1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Pas de tiers payant généralisable dans l'immédiat, dit Buzyn
Reuters22/10/2017 à 11:46

    PARIS, 22 octobre (Reuters) - L'engagement d'Emmanuel Macron 
de rendre le tiers payant généralisable sera tenu, réaffirme 
dimanche la ministre de la Santé Agnès Buzyn, tout en soulignant 
que sa mise en oeuvre se heurte à des obstacles techniques. 
    "Nous tiendrons l'engagement du président de la République 
de rendre le tiers payant généralisable", dit-elle dans une 
interview au Journal du Dimanche. 
    Elle fait valoir que ce dispositif, qui vise à dispenser les 
patients d'avancer leurs frais de santé, "fonctionne" pour les 
publics pour lesquels il est obligatoire, comme les 
bénéficiaires de la couverture maladie universelle 
complémentaire, les affections longue durée et les femmes en 
congés maternité. 
    "Nous devons poursuivre nos efforts pour en assurer une 
application effective partout. Aujourd'hui, nous ne sommes pas 
prêts techniquement à l'étendre", indique-t-elle cependant. 
    Agnès Buzyn défendra mardi à l'Assemblée nationale le 
premier projet de budget de financement de la Sécurité sociale 
du quinquennat, qui vise à réduire de trois milliards d'euros 
son déficit global.   
    Pour la ministre de la Santé, le vote de ce projet de loi 
permettra de "lancer une révolution en douceur". 
    "Jusqu'à présent, nous n'avons pas fait assez de réformes 
structurelles pour le limiter", dit-elle du déficit. Quant aux 
économies possibles, elle estime qu'il existe "une énorme marge 
de manoeuvre sans toucher à l'égalité des chances: 30% des 
dépenses de l'assurance maladie ne sont pas pertinentes". 
    Cela passera, selon elle, par l'accélération du 
développement de la chirurgie ambulatoire, la fermeture de lits 
d'hôpitaux "qui ne servent à rien" ou leur réorientation vers de 
nouveaux besoins et encore la lutte contre "les opérations 
inutiles ou les actes réalisés deux fois". 
    Agnès Buzyn estime encore que les établissement hospitaliers 
pourraient économiser un milliard d'euros en mutualisant 
certaines dépenses, comme les achats de médicaments. 
    Elle entend d'autre part mettre en place des modes de 
tarification centrés sur la pertinence des soins, estimant que 
le système actuel "pousse aux actes inutiles". 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Henri-Pierre André) 
 

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bern1616
    22 octobre16:21

    rien qu'à voir sa G a cette R on imagine le reste:(

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer