1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Macron ne veut pas fusionner Cese et Sénat, dit Larcher
Reuters17/01/2019 à 16:27

 (Actualisé avec Philippe et Retailleau, derniers paragraphes)
    PARIS, 17 janvier (Reuters) - Le président du Sénat, Gérard
Larcher, a déclaré jeudi qu'Emmanuel Macron n'avait aucune
intention de fusionner le Conseil économique, social et
environnemental et le Sénat, deux instances mentionnées dans sa
récente "lettre aux Français".
    Un passage du message présidentiel diffusé dimanche dernier
pour lancer le "grand débat national" a suscité l'inquiétude de
la chambre haute, à l'heure où des manifestants des "'Gilets
jaunes" et des partis politiques comme La France insoumise
réclament la disparition du Sénat. 
    "Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil
économique, social et environnemental, doivent-elles jouer pour
représenter nos territoires et la société civile ? Faut-il les
transformer et comment ?", a écrit Emmanuel Macron. 
    Dans ses voeux à la presse, Gérard Larcher a clarifié
l'intention du chef de l'État, qu'il a dit avoir interrogé sur
ce sujet. 
    "Je lui ai posé la question aussi directe : est-ce votre
déclaration du Congrès sur  'je crois au bicamérisme'
aujourd'hui vous vous en affranchissez ? Il m'a dit 'non. Il
n'est pas question de fusion dans ma tête entre le Conseil
économique, social et environnemental et le Sénat'", a-t-il
déclaré. 
    Gérard Larcher a ajouté qu'un tel projet tomberait de toute
façon sous le coup de l'article 89 de la Constitution qui
prévoit que toute révision de la Loi fondamentale doit être
approuvée soit par référendum, soit par un feu vert des trois
cinquièmes du Parlement réuni en Congrès.    
    Lors des questions d'actualité au Sénat, le Premier
ministre, Edouard Philippe, a rappelé pour sa part son
"attachement au bicamérisme" qu'il considère comme un "élément
constitutif de notre équilibre démocratique."
    "Dire ceci ne doit pas nous exonérer d'une réflexion sur le
bon fonctionnement du bicamérisme, sur la bonne désignation de
ceux qui siègent dans ces deux instances", a-t-il ajouté. 
    Le chef du gouvernement a rappelé que le mouvement des
"Gilets jaunes" avait occasionné "des questionnements sur la
capacité de telle ou telle assemblée à correctement représenter
la population française." 
    "Nous pouvons je crois reconnaître que ces questions sont
posables dans une démocratie comme la nôtre", a-t-il estimé.
    Le chef de file des sénateurs Les Républicains, Bruno
Retailleau, a souligné pour sa part l'importance du Sénat,
actuellement majoritairement à droite, qui porte "une voix
différente, la voix des territoires". 
    "Aujourd'hui, la démocratie ce n'est pas seulement le
suffrage universel, c'est la séparation des pouvoirs. Et c'est
le Sénat qui porte cette séparation des pouvoirs", a dit l'élu
de Vendée sur Public Sénat.  
    "M. Macron ne peut pas dire 'j'ai besoin des maires, j'ai
besoin des territoires, je vais vous écouter' et en même temps
vouloir plus ou moins rabaisser le Sénat", a-t-il ajouté. 

 (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer