Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Les routiers manifestent contre l'Union européenne

Reuters21/11/2017 à 10:28
    * Les routiers exclus pour l'instant de la nouvelle 
directive 
    * La France assure que leur cas sera traité séparément 
    * Un dossier clé pour Emmanuel Macron 
 
    BORDEAUX/MARSEILLE/LILLE, 21 novembre (Reuters) - Des 
routiers français ont installé mardi des barrages filtrants aux 
frontières belge, espagnole et italienne pour protester contre 
leur exclusion de la nouvelle directive européenne qui durcira 
les conditions de recours à des "travailleurs détachés". 
    Les ministres du Travail de l'UE ont décidé fin octobre de 
limiter à 12 mois la durée maximale du détachement mais avec 
dérogation possible pour six mois supplémentaires.  
    L'accord prévoit le maintien du paiement des cotisations 
sociales dans le pays d'origine mais garantit aux salariés 
détachés une égalité de rémunération, primes comprises, dans le 
respect des conventions collectives, avec leurs collègues du 
pays d'accueil. Seul le salaire minimum de ce dernier leur était 
jusqu'alors garanti par la directive de 1996. 
    Si cet accord avait été plutôt bien accueilli par les 
syndicats, les routiers en avaient été exclus - provisoirement 
selon la France, le temps de négocier des dispositions 
spécifiques -, ce qui a provoqué leur colère.   
    Une vingtaine de routiers de FO, de la CFDT et de la CGT ont 
ainsi installé un barrage filtrant au poste frontière 
franco-espagnol de Biriatou au Pays Basque, laissant passer les 
voitures et bloquant les poids lourds, le temps de remettre un 
tract aux chauffeurs pour leur expliquer le sens de leur action. 
    "Dans le transport, le salaire d'un travailleur détaché est 
le salaire de base en France, mais il n'y a pas toutes les 
indemnités de la convention collective, c'est-à-dire les 
primes", a dit Pascal Favre, de FO transports Aquitaine. 
    "D'autre part, en augmentant les différences de salaires et 
de conditions de travail on met en péril l'économie des salariés 
et des entreprises français, et on met en danger les salariés 
les moins payés en danger parce qu'ils roulent plus pour assumer 
le travail qui n'est pas fait par les salariés français qui sont 
concurrencés de manière déloyale." 
     
    HAUSSE DU NOMBRE DE TRAVAILLEURS DÉTACHÉS 
    Une action similaire a été menée au tunnel du Fréjus 
(Savoie), qui mène à l'Italie, et à la frontière franco-belge. 
    Environ 200 routiers ont manifesté à Rekkem, au 
poste-frontière franco-belge, d'après une source policière. Ils 
sont arrivés à bord de camions et de leurs véhicules personnels. 
    Un barrage filtrant a été installé, laissant passer les 
véhicules et bloquant les camions.  
    Plus tôt dans la matinée, les routiers avaient mis en place 
des opérations escargot sur l'A22 Lille-Gand, notamment, où ils 
ont perturbé la circulation de 6 heures à 9 heures créant des 
ralentissements importants. 
    "On n'est pas là uniquement pour porter les revendications 
des salariés français, on porte les revendications des salariés 
européens. Comme on a souvent l'habitude de dire : à travail 
égal, salaire égal", a dit sur BFM TV Fabrice Michaud, 
secrétaire fédéral de la CGT Transports, à la frontière 
franco-belge.  
    Le nombre de travailleurs européens détachés en France a 
augmenté de 23,8% en 2016, après une hausse de la même 
importance en 2015, pour s'établir à 354.151 salariés, selon les 
statistiques de la Direction générale du travail, dévoilés lundi 
par Les Echos. 
    Les deux tiers de ces travailleurs, venus principalement 
d'Espagne, du Portugal, d'Allemagne et de Pologne, ont été 
embauchés dans cinq régions : Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, 
Provence-Alpes-Côte-D'Azur, Hauts-de-France et Île-de-France. 
    Emmanuel Macron a fait de la question des travailleurs 
détachés l'un des axes de son "Europe qui protège" et de la 
relance d'une Union ébranlée par des mouvements populistes.    
 
 (Claude Canellas, Jean-François Rosnoblet, Pierre Savary et 
Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.