Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Les prix des primeurs de Bordeaux restent élevés

Reuters29/05/2015 à 13:56

BORDEAUX, 29 mai (Reuters) - Les prix en primeurs des vins de Bordeaux millésime 2014 ont encore progressé cette année de 8% environ en moyenne par rapport à 2013, au grand dam des professionnels de la filière qui voudraient revenir à des niveaux plus compétitifs. Les Médoc et Saint-Emilion grand cru se sont particulièrement distingués avec respectivement 15% et 11,50% d'augmentation, seuls les Sauternes ayant baissé (moins 1,10%), selon des courtiers de la place. Les millésimes d'exception de 2009 et 2010 ont fait exploser les prix et depuis, malgré des années 2011, 2012 et 2013 bien en deçà, des propriétaires ont du mal à revenir à un niveau tarifaire plus modeste susceptible de doper les ventes. Des études menées durant la campagne par des courtiers sur 168 crus révèlent que le prix des 2014 est supérieur de 65,60% par rapport à celui de 2004, 36,40% en comparaison avec le 2008. Certes, il a baissé de 20,20% depuis 2010 mais cela reste insuffisant pour ceux qui craignent dans le Bordelais que les primeurs n'aient plus de raison d'être. Cette année encore environ 6.000 professionnels sont venus du monde entier début avril déguster un 2014 de bien meilleure facture que le 2013 en qualité et en quantité. Les primeurs sont une tradition bordelaise unique au monde qui permet de fixer les prix des plus grands crus dans les semaines qui suivent les dégustations et de vendre un vin qui ne sera livrable que 18 mois à deux ans plus tard. Il s'agit d'un système précieux pour la viticulture qui y trouve un moyen de vendre rapidement son vin, de le faire connaître et de se constituer une trésorerie non négligeable. "On n'a pas fait les réajustement de prix après 2010. On était sur un nuage. Résultat, on a raté les 2011, 2012, 2013 et on loupe le 2014. C'est râlant car on aurait pu donner envie à nos clients de revenir vers nos produits", dit un grand courtier qui a tenu à rester anonyme. Pour lui, l'occasion était vraiment bonne cette année. "On avait le meilleur millésime depuis 2010, une situation économique mondiale plutôt satisfaisante, notamment aux Etats-Unis, et cerise sur le gâteau, une parité des monnaies qui fait qu'un dollar c'est à peu près un euro. Cela aurait du permettre de sortir le 2014 à un prix inférieur", regrette-t-il. Un négociant estime que certains propriétaires "risquent peu à peu de scier la branche sur laquelle ils sont assis". Allan Sichel, président du Syndicat des négociants et vice-président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB) estime que "les vins sont bons, les prix ne sont pas déraisonnables mais la situation économique est instable". (Claude Canellas, édité par Yves Clarisse)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ramseslj
    29 mai14:07

    Contrairement aux idees reçues sur les marchés à terme soit disant spéculatifs, ce serait le meilleurs moyen d'avoir des prix en rapport avec le marché.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.