Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Les éléments à charge contre Ramadan se multiplient

Reuters19/04/2018 à 11:43
    * Ramadan admet avoir eu une "relation" avec une plaignante
    * Une expertise médicale juge qu'il peut rester en détention
    * Il est visé à ce jour par cinq plaintes pour abus sexuels

    par Emmanuel Jarry
    PARIS, 19 avril (Reuters) - Une robe tâchée de sperme et la
reconnaissance d'une relation  consentie avec une des
plaignantes qui a porté plainte pour viol contre Tariq Ramadan
pourraient amener l'islamologue suisse, détenu en France, à
changer de système de défense.
    Mis en examen pour viol et viol sur personne vulnérable et
incarcéré depuis le 2 février, Tariq Ramadan est aujourd'hui
visé par cinq plaintes - trois en France, une aux Etats-Unis et
une en Suisse - pour des faits similaires assortis de violences.
    Des accusations qu'il a jusqu'ici formellement contestées.
    Il a cependant reconnu avoir eu des relations avec une des
trois plaignantes françaises, identifiée sous le prénom de
Marie, ex-escort-girl de 45 ans qui fut citée dans l'affaire de
proxénétisme du Carlton dans laquelle l'ex-ministre socialiste
Dominique Strauss-Kahn a été mis en cause avant d'être relaxé.
    Elle a décrit aux enquêteurs le même mode opératoire que les
autres plaignantes : une phase de séduction sur les réseaux
sociaux à un moment difficile de sa vie, puis des rencontres
tournant très vite à l'agression sexuelle violente.
    "Il la connaît, il a eu une relation avec elle mais qui
n'est pas celle qu'elle a décrite", a dit à Reuters Me Emmanuel
Marsigny, l'avocat du théologien. 
    Cette femme a remis aux enquêteurs une robe sur laquelle il
y a, selon elle, des traces de sperme de Ramadan. "Une expertise
a été ordonnée hier", a précisé l'avocat du théologien.
    Selon une source proche du dossier, cette robe s'ajoute à
"un volume incroyable d'échange vocaux, écrits et vidéos", dont
"90% sont à caractère sexuel très explicite", entre
l'islamologue et Marie, mais aussi des menaces
"quasi-systématiques" dès que la jeune femme se rebelle.
    
    RAMADAN PEUT RESTER EN PRISON
    Après l'avoir longtemps nié, le petit-fils du fondateur
égyptien des Frères musulmans a par ailleurs admis être bien
arrivé le matin du 9 octobre 2009 à Lyon et non en fin
d'après-midi pour une conférence, ce qu'au moins un témoin, qui
était allé le chercher à l'aéroport, a confirmé.
    C'est précisément cet après-midi-là qu'une plaignante,
identifié sous le prénom Christelle, quadragénaire convertie à
l'islam et handicapée, dit avoir été violée par Tariq Ramadan
dans sa chambre d'hôtel et y être ensuite restée prostrée
jusqu'à une heure avancée de la nuit.
    Si l'alibi invoqué dans un premier temps par Tariq Ramadan
est tombé, il continue de contester les accusations de cette
femme, dont le fait qu'elle serait restée dans sa chambre.
    Son avocat a notamment demandé que soient examinés des
échanges par messagerie électronique entre Christelle et un
témoin, révélant selon lui des "contradictions flagrantes" avec
la version donnée par la plaignante aux enquêteurs.
    Une expertise a aussi été demandée sur une photographie de
l'assistance à la conférence, sur laquelle apparaîtrait, au
quatrième rang, une femme ressemblant à Christelle, ce qui
contredirait la version selon laquelle elle était au même moment
prostrée dans la chambre de l'islamologue.
    Les avocats successifs de Tariq Ramadan ont réclamé sa
libération pour raison de santé. Une expertise médicale demandée
par les juges chargés du dossier et rendue mercredi confirme
qu'il souffre de sclérose en plaques mais assure qu'il peut être
détenu, sous réserve d'un traitement médical adéquat.
    "La prise en charge actuelle de M. T. Ramadan n'est pas
incompatible avec la détention", estiment les experts.

 (Edité par Yves Clarisse)
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

19.69 0.00%
2.425 -5.64%
52.71 +0.63%
5411.28 -0.33%
19.32 -0.92%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.