Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Les candidats s'accumulent à la direction du PS

Reuters10/01/2018 à 16:29
    * Quatre candidats déclarés à 17 jours de la clôture 
    * "Il faut quelqu'un qui ait de l'autorité"-Martine Aubry 
    * Hollande "s'intéresse à l'avenir du socialisme"-Sapin 
 
 (Actualisé avec réactions) 
    PARIS, 10 janvier (Reuters) - Les candidats s'alignent pour 
succéder à Jean-Christophe Cambadélis à la direction du Parti 
socialiste et déclenchent déjà des avertissements contre une 
"guerre des ego", à une quinzaine de jours de la clôture des 
candidatures. 
    Le président du groupe socialiste de l'Assemblée nationale, 
Olivier Faure, a annoncé mercredi sa candidature à la direction 
du Parti afin de lui redonner "une crédibilité" après une année 
2017 marquée par une débâcle électorale.  
    "Prendre la décision de s'engager à la tête du Parti 
socialiste dans l'état dans lequel il se trouve, implique une 
motivation, une envie", dit-il au quotidien Le Monde.  
    "Il n'y a pas de place pour l'hésitation. Si vous hésitez, 
c'est que vous ne devez pas y aller. J'ai fait le choix d'y 
aller, je n'hésite pas. Je suis déterminé à réussir la 
refondation, à reconstruire un collectif et une crédibilité en 
rassemblant les énergies et les talents."  
    Olivier Faure est le quatrième candidat au poste de premier 
secrétaire du parti. L'ex-ministre Stéphane Le Foll, fidèle de 
François Hollande, s'est officiellement lancé mardi. Luc 
Carvounas, qui fut proche de Manuel Valls, et Emmanuel Maurel, 
figure de l'aile gauche du PS, sont également sur les rangs. 
  
    Les autres prétendants éventuels ont jusqu'au 27 janvier 
pour se faire connaître, avant un vote prévu le 29 mars puis un 
congrès les 7 et 8 avril.  
    Le proche de François Hollande Julien Dray a évoqué dimanche 
l'éventualité d'une candidature: "La franchise c'est de vous 
dire, j'y pense, pas simplement en me rasant", a dit le 
conseiller régional d'Ile-de-France aux "Questions politiques" 
de France Inter. 
     
    AUBRY SOUHAITE DE L'"AUTORITÉ" 
    La liste des postulants reste pour le moment exclusivement 
masculine, l'ancienne ministre de l'Education nationale Najat 
Vallaud-Belkacem, un temps pressentie, ayant annoncé la semaine 
dernière qu'elle renonçait à briguer la direction en dépit des 
exhortations de certains cadres.   
    L'ancienne première secrétaire du PS Martine Aubry s'est 
prononcée mercredi en marge d'une conférence de presse sur 
l'échec du projet de rupture conventionnelle collective (RCC) 
chez Pimkie, pour un candidat qui ait de "l'autorité". 
    "Il faut quelqu'un qui ait de l'autorité: j'ai été bien 
placée pour savoir qu'on n'était pas au pays des Bisounours. Il 
faut d'abord fixer une ligne et ensuite que tout le monde soit 
ramené dans cette ligne", a dit Martine Aubry depuis sa mairie.  
    "J'ai déjà une petite idée derrière la tête", a reconnu 
l'édile, interrogée sur sa préférence, avant d'assurer qu'elle 
allait étudier sur le fond les projets des candidats. 
    L'ancien ministre de l'économie Michel Sapin a pour sa part 
salué sur franceinfo "la profusion de talents" incarnée par les 
candidats, qui montre selon lui que "le PS a encore un avenir". 
    "Profusion ne doit pas être différenciation, guerre des ego. 
Là, ce serait dangereux pour nous tous (...) Il peut y avoir des 
rassemblements, c'est ce que je souhaite", a-t-il ajouté.  
    François Hollande "s'intéresse à l'avenir du socialisme" et 
"il votera", a déclaré en outre ce proche de l'ex-président. 
    Le coordinateur du parti, Rachid Temal, a précisé pour sa 
part le calendrier du déménagement des socialistes, après la 
vente de leur siège de la rue de Solférino à une société de 
gestion immobilière pour 45,5 millions d'euros.   
    "Le cycle d'Epinay a vécu, notre famille doit maintenant 
ouvrir et écrire une nouvelle page dans le livre des 
socialistes. Le Parti socialiste restera jusqu'au mois de 
septembre", a-t-il dit mercredi dans ses voeux à la presse. 
 
 (Caroline Pailliez, Julie Carriat, avec Pierre Savary à Lille, 
édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

100.48 +1.68%
29.018 +0.55%
44.76 +0.88%
1.21 +0.25%
1940.55 -0.24%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.