1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Légère hausse du chômage à 8,6% au 3e trimestre
Reuters14/11/2019 à 09:57

 (Actualisé avec précisions, contexte)
    PARIS, 14 novembre (Reuters) - Le taux de chômage a
enregistré une légère mais surprenante progression au troisième
trimestre en France alors que les données récentes sur les
créations d'emplois laissaient penser que la baisse tendancielle
était désormais solidement ancrée.
    Selon les chiffres publiés jeudi par l'Insee, le taux de
chômage a atteint 8,6% au troisième trimestre, contre 8,5% au
cours du trimestre précédent, où il avait touché son plus bas
niveau depuis fin 2008.
    Un sondage réalisé par Reuters auprès de 10 économistes
prévoyait en moyenne une nouvelle baisse du chômage, à 8,4%,
aucun n'entre eux ne s'attendant à une hausse.
    Cette progression intervient alors que la deuxième économie
de la zone euro est parvenue ces derniers mois à créer de
nouveaux emplois, en dépit de la détérioration de la conjoncture
internationale.
    Les inscriptions au chômage ont également régulièrement
diminué, touchant leur plus bas niveau depuis cinq ans et demi
au troisième trimestre.
    Cette hausse du chômage a surpris également l'Insee, qui
tablait sur une baisse régulière tout au long de l'année, alors
que 200.000 emplois ont été créés dans l'Hexagone depuis début
2019.
    Reste que la hausse de 10.000 chômeurs au troisième
trimestre n'est pas très significative et pourrait même, selon
un responsable de l'Insee, être imputable à un aléa statistique.
    La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a jugé ainsi que
cette augmentation ne remettait pas en cause la tendance à la
baisse et qu'il était important de garder à l'esprit les
perspectives à long terme.
    "On n'a jamais dit que c'était un long fleuve tranquille, la
bataille pour l'emploi. Trente ans de chômage de masse, ça ne se
réduit pas en un jour", a-t-elle déclaré sur Europe 1, évoquant
un simple "palier". 
    Même faible, cette hausse est symbolique, la baisse du
chômage étant perçu comme le signe le plus tangible de
l'efficacité des réformes économiques mises en oeuvre par le
chef de l'Etat Emmanuel Macron et le gouvernement.
    Jusqu'à présent, l'économie française a enregistré une
performance supérieure à celle de la zone euro, en particulier
vis-à-vis de l'Allemagne, plus dépendante aux exportations, et
qui frôle la récession.  
    Les ménages français ont bénéficié notamment des mesures en
faveur du pouvoir d'achat - principal moteur de la croissance -
décidées à la suite du mouvement de contestation des Gilets
jaunes.

 (Leigh Thomas, avec la contribution de Matthieu Protard, 
version française Jean-Michel Bélot, édité Henri-Pierre André)
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1674376
    14 novembre10:07

    Quand les informations ne les arrange pas, c'est un aléa statistique. Non, c'est le résultat d'une politique.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer