Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

France-Lecornu se rend aux Antilles pour tenter d'apaiser les tensions
information fournie par Reuters28/11/2021 à 12:08

PARIS, 28 novembre (Reuters) - Le ministre français des Outre-Mer, Sébastien Lecornu, se rend dimanche en Guadeloupe et en Martinique pour tenter d'apaiser les tensions dans les deux territoires, où la contestation contre l'obligation vaccinale pour les soignants s'est muée depuis deux semaines en conflit social marqué par de violences incidents.

Dans les deux départements des Antilles, où les autorités ont constaté un notable retour au calme la nuit dernière, Sébastien Lecornu viendra approfondir ses échanges avec les élus locaux et les syndicats, déclare-t-on dans l'entourage du ministre.

"On ne se fixe pas de calendrier, nous pensons qu'on rentrera à Paris sans forcément avoir résolu toute la crise mais si on prend les choses bout par bout, avec méthode, ça permettra de calmer les choses et d'avoir un dialogue constructif avec l'ensemble des acteurs", ajoute-t-on.

La Guadeloupe, où un "appel à la résistance" au pass sanitaire et à l'obligation vaccinale a été lancé le 15 novembre par un collectif de syndicats et d'organisations citoyennes, a connu plusieurs nuits d'émeutes. Un couvre-feu nocturne y a été instauré et des renforts policiers ont été envoyés.

La Martinique a vécu cette semaine une situation similaire après un appel à la grève générale lancé le 22 novembre. Un accord de méthode a cependant été signé la nuit dernière entre l'Etat, les élus locaux de Martinique et l’intersyndicale qui doit permettre l'ouverture de discussions sur les principales problématiques du territoire (santé, prix des carburants, jeunesse, transport, etc.), indique-t-on au ministère.

L'AUTONOMIE EN DÉBAT

Pour tenter d'apaiser la situation, le ministère de la Santé a déjà annoncé vendredi qu'il repoussait au 31 décembre "la finalisation de la mise en œuvre de l’obligation vaccinale" en Martinique et en Guadeloupe.

Les élus locaux demandent depuis longtemps l'ouverture d'un dialogue sur cette question d'autant plus sensible que les populations des Antilles restent marquées par le scandale de la pollution à la chlordécone.

Ce pesticide toxique a durablement contaminé les sols après avoir été utilisé de 1972 à 1993 en Guadeloupe et en Martinique dans les bananeraies pour lutter contre le charançon, un insecte qui ravageait les plantations, et il est désormais soupçonné d'être responsable de nombreuses maladies, dont des cancers.

Sébastien Lecornu s'est dit de son côté prêt à ouvrir un débat sur l'autonomie des deux territoires.

"L'autonomie, ce n'est certainement pas l'indépendance : elle existe déjà pour certaines collectivités d'outre-mer à des degrés divers, le modèle le plus poussé étant, par exemple, la Polynésie", a expliqué le ministre dans les colonnes du Journal du Dimanche.

"Certains acteurs de terrain demandent que la loi sur l'obligation vaccinale ne s'applique pas aux Antilles, alors que ces deux territoires sont des départements français au sein desquels la compétence santé est exercée par l'État ! J’ai été clair : je ne refuserai pas ce débat (sur l'autonomie) s’il est posé", a ajouté Sébastien Lecornu.

"Si le gouvernement ne propose pas d’évolution statutaire, il ne peut pas non plus nier que cette aspiration a largement émergé sur le terrain, dans la relation à l’État et à Paris. Je préfére donc un débat franc autour de cette question."

Interrogé dimanche sur Europe 1, Xavier Bertrand, candidat à l'investiture LR pour l'élection présidentielle de 2022, a dénoncé dans ces propos "un démembrement de l'unité nationale" et "une fuite en avant".

(Reportage John Irish, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.