Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

France-Le service national devrait coûter moins de 1,5 milliard par an-Attal
information fournie par Reuters19/06/2019 à 14:56

    PARIS, 19 juin (Reuters) - Le service national universel
(SNU), dont la phase pilote a été lancée dimanche, devrait
coûter moins de 1,5 milliard d'euros par an lorsqu'il sera
généralisé, a précisé mercredi le secrétaire d'Etat portant le
projet, Gabriel Attal.
    Le coût dépendra des choix qui seront faits après les
expérimentations, a-t-il dans un premier temps souligné devant
des journalistes à l'issue du conseil des ministres.
    "Si l'on projetait aujourd'hui ce que nous coûte le service
national universel pour cette phase pilote avec 2.000 jeunes en
faisant une règle de trois sur 800.000 jeunes, cela reviendrait
à environ 1,5 milliard d'euros mais on sait bien qu'il y aura
des économies d'échelles, que les organisations vont être
améliorées, donc ça sera probablement moins", a-t-il ajouté.
    Emmanuel Macron a souligné à plusieurs reprises que "ce
service national universel, ce sera un coût et c'est assumé,
mais c'est aussi un investissement", a encore déclaré Gabriel
Attal, citant les économies qui pourront être réalisées grâce au
bilan de santé que feront tous les jeunes à cette occasion.
    La première phase d'expérimentation durera deux semaines.
    Le service national universel doit permettre d'améliorer la
connaissance des enjeux de défense, de sécurité civile, de
secourisme par les jeunes, a pour sa part souligné le ministre
de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer.
    Interrogé sur la levée du drapeau, les uniformes et le chant
de La Marseillaise, Gabriel Attal a répondu : "le président de
la République a rappelé ce matin son attachement au patriotisme.
Le patriotisme n'est pas réservé à qui que ce soit".
    "L'objectif avec ce service national universel, c'est
d'avoir un moment de brassage, de creuset républicain autour des
valeurs de la République et de cette notion d'engagement."
    Interrogé sur la date de la généralisation du SNU, dans un
entretien publié samedi dans Le Parisien, Gabriel Attal
répondait : "le président de la République a demandé qu’on aille
plus vite que ce qui était prévu. Je suis en train de bâtir des
scénarios qui nous permettront de le généraliser peut-être
plusieurs années avant la date de 2026 initialement annoncée".

 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.