Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le secteur financier peu exposé au risque climatique-ACPR
Reuters04/05/2021 à 12:28

PARIS, 4 mai (Reuters) - Les banques et les assurances françaises apparaissent modérément exposées aux risques liés au changement climatique mais n'en doivent pas mois intensifier leur lutte contre ces facteurs, montre une étude réalisée par l'autorité de contrôle du secteur.

Les conclusions du premier exercice du genre, mené par L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), organisme adossé à la Banque de France, sont plutôt rassurantes mais ne dispensent pas le secteur financier français d'une forte mobilisation, lit-on dans un communiqué publié mardi par l'ACPR.

"L'exposition des institutions françaises aux secteurs les plus impactés par le risque de transition, tels qu'identifiés dans cet exercice (industries extractives, cokéfaction et raffinage, pétrole, agriculture, etc.), est relativement faible", précise le texte.

C'est néanmoins dans ces secteurs que le coût du risque et les probabilités de défaut progressent le plus, prévient l'ACPR.

"Les institutions bancaires et les assureurs doivent donc approfondir dès aujourd'hui leurs actions en faveur de la lutte contre le changement climatique, en intégrant les risques induits par ce dernier dans leur processus d'évaluation des risques financiers", préconise l'autorité de contrôle.

L'ACPR souligne notamment la hausse attendue de la sinistralité et des primes pour certains risques d'assurance, en particulier les sinistres liés aux catastrophe naturelles.

L'exercice, destiné à évaluer la résistance des banques et assurances françaises à différents scénarios de risque climatique à horizon 2050, a été conduit de juillet 2020 à avril 2021, précise l'ACPR.

(Patrick Vignal, édité par Nicolas Delame)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer