Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le patrimoine Hallyday pourrait être gelé par la justice

Reuters13/03/2018 à 09:56
 (Répétition technique)
    * Un testament contesté, un "trust" mystérieux
    * Des mesures conservatoires en attendant un règlement
    * Des clans qui s'affrontent par voie de presse

    par Emmanuel Jarry
    PARIS, 13 mars (Reuters) - Le tribunal de grande instance de
Nanterre pourrait décider jeudi de geler le patrimoine de Johnny
Hallyday, en attendant que la justice décide si la succession du
rocker doit être réglée selon le droit français ou le droit
américain.
    Loin de la ferveur populaire qui a entouré le 9 décembre
l'hommage national rendu au chanteur à Paris, sa famille se
déchire autour de cette succession qui entrera dans une phase
judiciaire dont nul ne se hasarde à prédire la durée, lors de
cette audience en référé demandée par ses deux premiers enfants.
    David Hallyday et Laura Smet contestent le dernier testament
connu de Johnny Hallyday, rédigé en anglais, signé le 11 juillet
2014, qui met en avant sa qualité de résident à Los Angeles et
ne leur laisse rien, comme le droit américain lui en donne la
possibilité, contrairement au droit français.  
    Le rocker fait de sa dernière épouse, Laeticia, son
exécutrice testamentaire. En cas d'impossibilité, son frère
Grégory Boudou serait cet exécuteur et, à défaut encore, sa
grand-mère Elyette Boudou, surnommée "Mamie Rock" et déjà à la
tête de sociétés chargées de la gestion de ses droits.
    Il confie en outre la gestion de tous ses biens, de quelque
nature qu'ils soient et dans quelque pays qu'ils se trouvent, à
un "trust", disposition courante en droit anglo-saxon mais dont
on ignore à ce jour les instructions et l'administrateur. 
    La première chambre du TGI de Nanterre doit statuer en
urgence sur des mesures conservatoires mais ni Laura Smet, ni
David Hallyday, ni Laeticia ne devraient être à l'audience. 
    Les avocats de David et Laura demanderont que les biens
immobiliers de leur père ne soient pas vendus et que ses droits
d'auteur soient mis sous séquestre, dans l'attente d'un
dénouement de la procédure, explique un de ces juristes.
    David et Laura demandent aussi un droit de regard sur un
disque posthume, au nom du droit moral qu'ils jugent avoir sur
l'oeuvre de leur père et que leur dénie le testament. 
    "Ils ne veulent pas bloquer le disque. Au contraire, ils
veulent qu'il sorte bien (...), fidèle au premier enregistrement
que Laura a entendu", explique un de leurs avocats.
    
    BATAILLE DE MÈRES
    La bataille autour de la succession a déjà donné lieu à de
vifs échanges entre deux clans : d'un côté les deux premières
épouses du chanteur et mères de ses aînés, Sylvie Vartan et
Nathalie Baye ; de l'autre Laeticia et la famille Boudou.
    Dans une déclaration au Figaro, Nathalie Baye a déploré que
David et Laura aient été "les bêtes noires de leur belle-mère"
et décrit un Johnny Hallyday qui "lâchait prise", "épuisé" et
"très seul", qui "ne supportait pas" le frère de son épouse.
    Sylvie Vartan a dit sur France 2 ne pas reconnaître l'homme
qu'elle avait aimé dans le "reniement" de ses enfants : "Je ne
crois pas que Johnny ait pu être capable de ça."
    Laeticia Hallyday a riposté par un communiqué de son avocat
menaçant d'attaquer en diffamation quiconque insinuerait que le
chanteur avait été manipulé et avertissant qu'elle ne céderait
"ni aux manoeuvres d'intimidation ni aux attaques injurieuses".
    Les amis du couple Hallyday sont aussi divisés, entre les
plus nombreux, qui jugent choquante l'attitude de Laeticia et
prennent publiquement parti pour Laura et David, et ceux qui se
rangent derrière la dernière épouse du chanteur.
    Celui-ci a vendu plus de 110 millions de disques. Son
patrimoine comprend la propriété de Marnes-la-Coquette
(Hauts-de-Seine) où il a fini ses jours, une villa sur l'île
antillaise de Saint-Barthélemy et une maison à Los Angeles, où
les fillettes qu'il a adoptées avec Laeticia, Jade et Joy, sont
scolarisées.
    Un juriste proche des Hallyday évalue ce patrimoine à au
moins 100 millions d'euros. Mais d'autres connaisseurs du
dossier jugent impossible une évaluation précise à ce stade,
dans l'ignorance de ce qui a déjà pu être transféré au "trust".
    Un autre juriste, selon qui Jade et Joy ne sont pas non plus
à l'abri de toute spoliation, estime que le fisc français aura
son mot à dire sur la succession et le rôle de cette structure.
    Il récuse l'idée que le cas du compositeur Maurice Jarre,
qui a vécu 25 ans aux Etats-Unis, travaillé pour les "majors"
américaines et légué tous ses biens à sa dernière épouse via un
tel "trust" puisse faire jurisprudence pour Johnny Hallyday.
    Le rocker chantait en français pour un public français,
n'habitait qu'épisodiquement à Los Angeles et a choisi d'être
soigné, de mourir et d'être enterré en France, fait-il valoir. 

 (Edité par Yves Clarisse)
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.