Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le marché du porc breton reste fermé

Reuters13/08/2015 à 12:24

* Deuxième boycott en une semaine des deux principaux industriels * Les deux entreprises mises en demeure par le MPB * Possible séance ce vendredi et appel à Manuel Valls PARIS, 13 août (Reuters) - Le marché du porc breton (MPB) de Plérin (Côtes-d'Armor), qui fixe le prix de référence du porc français, restera fermé ce jeudi en raison de l'absence des deux principaux industriels du secteur malgré les appels à la responsabilité du gouvernement. Des négociations sont en cours pour qu'une séance de cotation puisse se tenir exceptionnellement ce vendredi, alors que les producteurs ont réclamé une réunion d'urgence avec les services du Premier ministre. "Nous avons eu confirmation ce matin de l'absence de la coopérative Cooperl à la séance d'aujourd'hui, nous avons reçu un courrier par lettre recommandée de l'entreprise Bigard comme quoi ils ne seraient pas présents aujourd'hui", a dit Daniel Picart, président du MPB, à la presse. Par conséquent, "le marché ne se tiendra pas aujourd'hui. A priori, il y a une annonce pour que le marché se tienne demain", a-t-il ajouté. La séance n'avait déjà pu avoir lieu lundi en raison du boycott de Cooperl et de Bigard/Socopa qui jugent intenable, face à la concurrence étrangère, le cours de 1,40 euro le kilo fixé en juin par un accord entre industriels, grande distribution et syndicats agricoles. Les deux entreprises "sont aujourd'hui hors la loi vis-à-vis du règlement (du marché) qu'elles ont signé", a estimé Daniel Picart, ajoutant que le marché leur avait envoyé une mise en demeure. "Pour la Cooperl, le prix payé est trop cher et pour Bigard, qui aujourd'hui maîtrise le prix du boeuf, je pense qu'il veut faire la même chose pour le porc", a-t-il dit. Créé par les éleveurs en 1972, le MPB organise deux ventes par semaine dont les cotations servent de référence nationale bien qu'il ne représente qu'environ 15% des échanges de porcs français. APPEL A MANUEL VALLS La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) s'est interrogée mercredi sur la pertinence d'une cotation bihebdomadaire, préconisant la mise en place de contrats entre producteur, abatteur, transformateur et distributeur. Quelque 62.000 porcs devaient être présentés à la vente jeudi, indiquait à Reuters mercredi une source proche du MPB. Evoquant une "situation extrêmement grave", le président de l'union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB), Michel Bloc'h, a lancé un appel à l'ensemble des opérateurs pour que la cotation ait lieu vendredi. "Cette situation est inextricable pour nous producteurs, nous sommes complètement pris en tenaille, surtout les gens qui vendent leurs porcs ici", a-t-il dit à la presse. "Les producteurs sont essoufflés d'un point de vue trésorerie, ils ne pourront pas supporter des cours malheureusement qui risquent de baisser très fort. Il faut que l'Etat entende ce discours là". "Aujourd'hui, j'en appelle immédiatement à une réunion physique au niveau du cabinet du Premier ministre" pour que "ses conseillers nous reçoivent dès demain", a-t-il ajouté. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'est engagé mardi à "tout faire" pour qu'il y ait de nouveau une cotation jeudi à Plérin et exhorté tous les acteurs à faire preuve de responsabilité. Il a annoncé une table ronde fin août sur les nouvelles formes de commercialisation du porc puis, en septembre, une réunion sur les "nouvelles formes de négociations commerciales entre producteurs, transformateurs et distributeurs". (Marine Pennetier, édité par Yann Le Guernigou)

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.895 -6.38%
99.24 +0.85%
61.55 +0.49%
14.935 -0.37%
101.5 +1.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.