1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le Maire pas acquis à l'idée d'une vignette sur les camions
Reuters27/09/2018 à 09:38

    PARIS, 27 septembre (Reuters) - Le ministre français de
l'Economie, Bruno Le Maire, a exprimé jeudi son scepticisme
envers l'idée d'une vignette imposée aux poids-lourds, émise par
son collègue de la Transition écologique, et redit son
opposition de principe à toute nouvelle taxe.
    François de Rugy a relancé dimanche le débat sur le sujet en
faisant état d'une réflexion au sein du gouvernement autour
d'"une forme de vignette" qui s'appliqueraient "notamment" aux
camions étrangers pour financer l'entretien du réseau routier.  
  
    "En règle générale, je n'aime pas trop les taxes et les
nouvelles idées de taxe, je les prends toujours avec beaucoup de
précaution", lui a répondu jeudi Bruno Le Maire sur franceinfo.
    Le ministre de l'Economie, également chargé des Finances, a
déclaré préférer des solutions "parfois plus exigeantes que la
solution de facilité qui consiste à aller piocher, soit dans les
poches des Français et des ménages, soit dans les poches des
entreprises".
    Il a dit ne pas être opposé par principe à ce que l'on
regarde comment mettre à contribution les poids lourds étrangers
"qui traversent le territoire et qui, par définition, abîment
les routes" et "polluent" : "Ouvrons cette réflexion, ça ne me
dérange pas."
    Mais, a-t-il ajouté, "attention à ce réflexe pavlovien de la
taxe" et "attention aux équilibres de ce secteur".
    Les déclarations de François de Rugy ont hérissé les
fédérations de transporteurs routiers, qui laissent planer la
menace d'une fronde similaire à celle des "Bonnets rouges"
contre l'écotaxe, finalement mise au rebut en 2013.  

 (Simon Carraud, édité par Emmanuel Jarry)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer