1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le Maire confiant dans l'avenir d'Ascoval
Reuters08/11/2018 à 11:00

    PARIS, 8 novembre (Reuters) - Le ministre français de
l'Economie, Bruno Le Maire, s'est dit convaincu qu'une issue
favorable serait trouvée dans le dossier épineux de la reprise
de l'aciérie Ascoval de Saint-Saulve (Nord), où il s'est rendu
jeudi.
    "Nous sommes dans la bonne voie et nous allons y arriver,
nous devons y arriver", a-t-il déclaré aux salariés de
l'entreprise, dont le sort dépend des négociations autour du
plan présenté par le repreneur potentiel, le groupe franco-belge
Altifort. 
    "Il reste aujourd'hui des difficultés, chacun le sait, pour
boucler le plan de financement", a ensuite déclaré Bruno Le
Maire à la presse, après sa visite. 
    "Il faut un carnet de commandes qui soit rempli, il faut
trouver un accord avec Vallourec sur un ou deux points mais j'y
travaille avec ma secrétaire d'Etat Agnès Pannier tous les
jours", a-t-il précisé.
    Coentreprise d'Ascometal (60%) et de Vallourec  VLLP.PA 
(40%), l'usine de Saint-Saulve a été exclue début 2018 du
périmètre de rachat d'Ascometal par le groupe suisse Schmolz +
Bickenbach, mettant de facto le sort de ses 280 salariés en
suspens.
    Le fabricant de tubes Vallourec a refusé d'apporter une
contribution de 50 millions d'euros qu'escomptait Altifort,
contraint de remanier son plan de financement.
     Le groupe franco-belge prévoit d'investir 20 à 30 millions
d'euros en fonds propres, les collectivités locales sont prêtes
à apporter 22 millions et Bruno Le Maire a promis un euro
d'argent public pour un euro investi par le privé.
    Le projet de reprise sera examiné le 12 décembre par la
chambre commerciale du tribunal de grande instance de
Strasbourg.  

 (Simon Carraud et Myriam Rivet, édité par Jean-Baptiste Vey)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -2.43%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer