Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Le gouvernement renforce le contrôle des chômeurs

Reuters19/03/2018 à 21:11
    * Des mesures pour rééquilibrer les sanctions
    * Des suspensions allant jusqu'à quatre mois de radiation
    * Les équipes de contrôles de Pôle emploi renforcées

 (Actualisé avec les arbitrages du gouvernement et réactions des
syndicats)
    PARIS, 19 mars (Reuters) - Journal de bord, sanctions
alourdies en cas de manquement, nouvelle définition d'une "offre
raisonnable", les arbitrages du gouvernement annoncés lundi pour
le contrôle des chômeurs ont suscité de vives réactions des
organisations syndicales. 
    Le ministère du Travail a présenté dans l'après-midi aux
partenaires sociaux des mesures sur le "rééquilibrage" des
sanctions et sur la gouvernance de l'Unedic, deux des cinq
volets de la réforme de l'assurance chômage.  
    "Ce n'est pas un vrai Big Bang, mais c'est encore une douche
froide", a déclaré le secrétaire confédéral de Force ouvrière,
Michel Beaugas, à l'issue de la rencontre.
    La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, avait laissé savoir
qu'elle souhaitait accompagner davantage les personnes en
difficulté dans leur recherche d'emploi et modifier le système
de sanctions plus le rendre juste et plus efficace.  
    Ces dernières seront donc allégées lorsque le chômeur
manquera sans motif valable un rendez-vous avec son conseiller
Pôle emploi - ce qui représente 70% des motifs de sanction. A
l'inverse, elles seront alourdies pour ceux dont les recherches
sont considérées comme insuffisantes, en cas de refus d'une
offre raisonnable ou de non participation au journal de bord.
    Un chômeur qui manquera un rendez-vous avec son conseiller
sera ainsi radié pendant quinze jours, contrairement à deux mois
aujourd'hui. 
   Mais au premier manquement (insuffisance de recherche, par
exemple), le demandeur d'emploi verra ses allocations supprimées
pendant un mois, au deuxième manquement, pendant deux mois et au
troisième, pendant quatre mois. Le gouvernement n'a pas confirmé
ce barème, précisant qu'il ferait l'objet de discussions avec
les partenaires sociaux. 
    "On voit qu'il y a une volonté de renforcer largement le
contrôle des demandeurs d'emploi, plus qu'il y a une volonté de
renforcer l'accompagnement", a déclaré Yvan Ricordeau,
secrétaire national de la CFDT. 
    Pour Denis Gravouil, négociateur pour la CGT, on rentre
encore dans une logique de stigmatisation des chômeurs, alors
que "les demandeurs d'emploi ne sont ni des fraudeurs, ni des
fainéants, mais cherchent à avoir du boulot de façon
raisonnable". 
    
    UNE OFFRE RAISONNABLE PERSONNALISABLE
    L'Etat entend également redéfinir la notion d'"offre
raisonnable". Actuellement, il s'agit d'un emploi compatible
avec les qualifications et compétences professionnelles, avec
une rémunération qui dépend du nombre de mois passés au chômage.
    Le demandeur d'emploi pourra désormais déterminer avec un
conseiller de Pôle emploi les critères qu'il est prêt à accepter
(distance du lieu de travail, rémunération, etc.). 
    Les demandeurs d'emploi devront en outre remplir un journal
de bord à partir de janvier 2019 dans lequel ils renseigneront
chaque mois leurs actes de recherche.  
    Les effectifs de l'équipe de contrôle de Pôle emploi
passeront de 200 agents à 600 agents d'ici le premier trimestre
de 2019 puis à 1.000 d'ici 2020, selon le ministère du Travail.
    Le gouvernement a également confirmé qu'il souhaitait avoir
un rôle accru dans le pilotage du régime. Il enverra donc aux
partenaires sociaux en amont de chaque négociation de convention
la trajectoire financière à respecter et fixera, le cas échéant,
des objectifs pour l'évolution des règles de l'assurance
chômage.
    Si la convention négociée ne respecte pas ces principes,
l'Etat pourra définir par décret les paramètres du régime. La
prochaine négociation de la convention se tiendra en 2020.

 (Caroline Pailliez, édité par Sophie Louet et Julie Carriat)
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • zouquett
    19 mars21:31

    ignoble

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

16.965 +0.53%
108.6 -5.57%
4.29655 +0.01%
6.57 +37.16%
77.02 -0.36%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.