Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le gouvernement n'a pas encore tranché sur le budget Défense

Reuters06/06/2017 à 18:29
    PARIS, 6 juin (Reuters) - Le gouvernement n'a pris à ce 
stade aucune décision sur les crédits alloués à la Défense, mais 
Sylvie Goulard défendra dans les futurs arbitrages ministériels 
la nécessité de consentir "un effort particulier" pour les 
armées face à "la gravité des menaces terroristes", a fait 
savoir mardi son cabinet. 
    Dans un article publié mardi, La Tribune affirme de "sources 
concordantes" que le ministère de l'Economie a décidé d'amputer 
de 2,66 milliards d'euros le budget du ministère des Armées pour 
l'exercice en cours.  
    Le cabinet de Sylvie Goulard a précisé qu'aucune décision 
n'avait "été prise depuis l'arrivée du nouveau gouvernement 
concernant les crédits de la Défense pour l'année 2017", 
contrairement à ce que laisse entendre le quotidien économique. 
    Les décisions évoquées participent d'"une régulation des 
crédits de la Défense, comme c'est le cas au demeurant pour les 
autres ministères chaque année", dans le cadre du projet de loi 
de finances pour 2017 adopté par le Parlement le 20 décembre 
dernier, précise le cabinet. 
    "Le montant total de cette régulation (...) s'élève en effet 
à 2,7 milliards d'euros", a-t-il indiqué. 
    Dans le détail : une réserve de précaution de 1,6 milliard 
d'euros, un gel des crédits de report de 2016 sur 2017 à hauteur 
de 715 millions (décidé en mars) et un "surgel" de 350 millions 
d'euros (en avril) "visant traditionnellement à conserver des 
marges de manœuvre pour la majorité issue des élections." 
    "Le montant de ces mesures de régulation est du même ordre 
de grandeur, à la même date, que celui qui a été appliqué en 
2016 (2,7 milliards d'euros)", souligne le cabinet. 
     
    MINISTÈRES "SOLIDAIRES" 
    Sylvie Goulard, qui doit s'entretenir jeudi avec le ministre 
des Comptes publics Gérald Darmanin, "défendra le budget du 
ministère, au Parlement et dans les arbitrages 
interministériels, dans le souci de doter les armées des moyens 
de remplir leurs missions", assure-t-on. 
    "La gravité des menaces terroristes, tout comme le nombre 
important d'opérations extérieures, invite la nation à assumer 
un effort particulier à l'égard de ses armées", ajoute-t-on. 
    "Les chiffres qui 'sortent' ne sont pas des chiffres qui 
résultent d'une prise de position du ministre. Aucune décision 
nouvelle n'a été prise sur le budget de la Défense depuis la 
nomination du gouvernement", a-t-on confirmé à Bercy. 
    Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'est 
engagé à porter les ressources de la Défense, qui furent souvent 
par le passé une variable d'ajustement budgétaire, à 2% du PIB 
en 2025, soit plus de 50 milliards d'euros, hors pensions et 
surcoûts des opérations extérieures. Le budget de la Défense 
représente actuellement environ 1,8% de la richesse nationale. 
    Dans le budget 2017, les crédits ont été portés à 32,4 
milliards d'euros, contre 31,8 milliards d'euros en 2016, sur 
l'intervention notamment du prédécesseur de Sylvie Goulard, 
Jean-Yves Le Drian, aujourd'hui ministre des Affaires 
étrangères. 
    "On commence à discuter", a-t-on déclaré au ministère de 
l'Economie. "On a des objectifs globaux, avec le sérieux 
budgétaire d'un côté, de l'autre des priorités et un programme 
présidentiel. Tous les ministres sont solidaires, (...) donc il 
n'y aura pas de logiques de l'un contre l'autre", relève-t-on. 
    "Les crédits qui avaient été mis en réserve ou gelés jusqu'à 
présent le sont encore, mais ils feront l'objet de discussions 
le moment venu." 
 
 (Sophie Louet, avec Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

5412.83 +0.39%
14476.08 -0.06%
0 -100.00%
14.135 +0.32%
55.1 +1.66%
108.34 -0.33%
50.64 +0.68%
1.276 -0.20%
18.535 +0.03%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.