Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Le gouvernement dévoile ses pistes pour la formation

Reuters15/11/2017 à 16:07
    PARIS, 15 novembre (Reuters) - Remise à plat du financement 
de la formation professionnelle, nouvelle cotisation pour la 
formation des chômeurs, révision du système de certification : 
la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a transmis mercredi aux 
partenaires sociaux le document d'orientation gouvernemental sur 
la future réforme. 
    "Notre système, trop centré et focalisé sur la gestion de 
nombreux dispositifs, n'est pas adapté aux mutations rapides et 
profondes que connaissent nos sociétés", peut-on lire dans le 
document.  
    "Afin de rendre notre système de formation professionnelle 
plus efficace, plus équitable (...), il convient donc de 
franchir une étape décisive dans la transformation de notre 
modèle." 
    Les partenaires sociaux se retrouveront vendredi au siège du 
Medef pour décider s'ils acceptent ou non d'ouvrir des 
négociations sur le sujet.  
    "Nous y sommes favorables, même si quelques points posent 
des problématiques", a dit à Reuters le secrétaire confédéral de 
Force ouvrière, Michel Beaugas, qui précise que le texte, "bien 
que très cadré, laisse la place à la négociation".  
    Dans la ligne de mire du gouvernement: le compte personnel 
de formation (CPF). 
    "Quelle doit être l'unité de mesure du CPF?", "Quel doit 
être le montant du financement collectif garanti pour le CPF?" 
"Comment doivent être organisées (...) les possibilités 
d'abondement au CPF des entreprises?" Le ministère invite les 
partenaires sociaux à se saisir de ces questions. 
     
    REVOIR LA CONTRIBUTION DES ENTREPRISES? 
    Le gouvernement a d'ores et déjà annoncé la suppression du 
congé individuel de formation (CIF) - un congé qui permet au 
salarié de s'absenter de son poste afin de se qualifier. Ce 
dispositif "peine à remplir de manière collective et générale 
une véritable fonction de reconversion professionnelle", précise 
le document.   
    La répartition et le montant de la contribution des 
entreprises pour la formation professionnelle qui correspond à 
1% de la masse salariale pour les entreprises de plus de 10 
salariés pourraient être, par ailleurs, revus. 
    Le gouvernement a précisé que dans cette contribution, 0,3% 
de la masse salariale des entreprises serait consacré à la 
formation des demandeurs d'emplois. Cette mesure pourrait 
rapporter 1,5 milliard d'euros par an contre les 700 à 800 
millions d'euros que les partenaires sociaux sécurisaient chaque 
année en moyenne. 
    Les partenaires sociaux sont aussi invités à s'interroger 
sur une mutualisation des fonds pour permettre aux TPE et PME de 
bénéficier des mêmes moyens que les grandes entreprises afin de 
former leurs salariés, et revoir le système de certification qui 
n'est pas assez "réactif".  
    Le document d'orientation propose de "refonder le système de 
formation en alternance". 
    Le ministère précise souhaiter que l'alternance soit 
financée par contrat d'apprentissage ou de professionnalisation 
pour éviter que des centres d'apprentissage vides ne continuent 
d'être financés.  
    Pour Force ouvrière, la fin du décompte du CPF en heures 
fait partie des points "problématiques". "Le fait de monétariser 
sera inflationniste sur le coût des formations", précise Michel 
Beaugas.  
    Il se dit également opposé à la disparition du CIF "sauf si 
une garantie à une formation longue de reconversion 
professionnelle voit le jour".  
 
 (Caroline Pailliez, édité par Sophie Louet) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.