1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Le Cnes crée un outil pour brancher trois patients sur un même respirateur
Reuters10/04/2020 à 13:05

TOULOUSE, 10 avril (Reuters) - Un dispositif permettant de connecter jusqu'à trois personnes sur un seul et unique respirateur médical a été créé par le centre national d'études spatiales (Cnes), à Toulouse, et devrait être expédié dans les prochains jours à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris, en première ligne face à l'épidémie de coronavirus.

Environ 50 exemplaires de ce "diviseur de flux", qui se présente sous la forme d'un tube en plastique en forme de Y, attendent l'homologation par le comité d'analyse, de recherche et d'expertise (Care), mis en place par l'Elysée dans le cadre de la crise du coronavirus, avant d'être envoyés à leurs destinataires.

"Nous avons été sollicités par notre directeur général après une demande des médecins-réanimateurs" de la Pitié-Salpêtrière", explique le coordonnateur de ce projet, Éric Boussarie, sous-directeur de l'unité Préparation du futur au CNES de Toulouse.

"Nous avons donc travaillé avec une petite équipe de trois personnes pour imaginer ce prototype en dix jours, qui est fabriqué via une imprimante 3D", a-t-il précisé.

"Au début, nous avons travaillé sur le respirateur mais c'est une machine compliquée c'est pourquoi nous avons préféré nous concentrer sur un outil permettant d'optimiser l'utilisation des respirateurs", précise l'ingénieur qui n'avait auparavant jamais collaboré avec le monde médical.

L'équipe toulousaine du CNES a également fabriqué des pousses-seringues "simplifiés" à la demande des médecins de la Pitié-Salpêtrière qui peinent à trouver cet équipement permettant d'injecter automatiquement des produits au patient.

Cette innovation est également en attente de la certification par la cellule Care.

(Julie Rimbert, édité par Marine Pennetier)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ringo38
    10 avril14:41

    houps soient ... étanches

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4695.44 -1.59%
33.625 -2.03%
13.232 -4.92%
7.824 -2.15%
20.205 -7.74%

Les Risques en Bourse

Fermer