Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-La reprise se confirme et s'élargit

Reuters23/06/2015 à 11:54

* L'activité a nettement accéléré dans les services en juin * Le secteur manufacturier a renoué avec la croissance * Le climat des affaires s'améliore dans le bâtiment (Actualisé avec mise en contexte, autres indicateurs) PARIS, 23 juin (Reuters) - La reprise de l'économie française se confirme et sa base s'élargit, ouvrant la voie à un relèvement de la prévision gouvernementale de croissance, ce qui permet d'envisager un début d'amélioration du marché du travail. L'activité dans le secteur privé français a crû pour le cinquième mois consécutif en juin, à son rythme le plus rapide depuis 46 mois, les services accélérant et l'industrie croissant pour la première fois depuis plus d'un an, selon la version "flash" des indicateurs PMI de Markit publiés mardi. L'activité a nettement accéléré dans le secteur des services, l'indice correspondant progressant à 54,1 contre 52,8 en mai. Il se maintient au-dessus de la barre de 50 qui sépare croissance et contraction pour le cinquième mois d'affilée. L'indice du secteur manufacturier a progressé, à 50,5 contre 49,4 en mai, dépassant la barre de 50 et renouant avec la croissance pour la première fois depuis avril 2014. Ces données préliminaires contrastent avec la stabilisation de la confiance des chefs d'entreprise qui ressort de l'enquête sur le climat des affaires pour le mois de juin de l'Insee, également publiée mardi. L'indicateur global du climat des affaires, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise, est ressorti à 97, en recul d'un point par rapport au mois précédent pour lequel il a toutefois été révisé en hausse d'un point. Cette confiance est stable dans les services et le commerce de détail et s'améliore dans le bâtiment. "L'élargissement de la base de la reprise est un facteur de solidité, le gros point noir du BTP semble se débloquer et l'engrenage d'une reprise complète est en train de prendre", estime Alexandre Mirlicourtois économiste à l'institut Xerfi. Il souligne aussi l'effet d'entraînement de la reprise des principaux partenaires européens de la France qui ouvre des débouchés extérieurs. STABILISATION ATTENDUE DU CHÔMAGE Le secteur privé de la zone euro a ainsi enregistré en juin sa croissance la plus marquée depuis quatre ans, montrent les premiers résultats des enquêtes PMI, également publiés mardi. ID:nL8N0Z910I Dans sa note de conjoncture publiée la semaine dernière, l'Insee estimait que la France était "clairement rentrée dans une phase de reprise de l'activité". L'institut de conjoncture prévoyait une croissance de 1,2% sur l'année, supérieure à la prévision gouvernementale de 1%, sur la base d'une hausse de l'activité de 0,3% au deuxième et au troisième trimestres et de 0,4% au suivant après +0,6% sur les trois premiers mois de l'année. Pour l'Insee, cette amélioration de la croissance doit se traduire par une accélération des créations d'emploi, insuffisantes toutefois pour absorber la hausse de la population active et faire baisser le chômage. L'emploi total progresserait de 114.000 postes en 2015, après +41.000 en 2014, avec une nette accélération au deuxième semestre (+71.000) portée par le secteur marchand, selon l'institut de conjoncture, qui s'attend à une stabilisation du taux de chômage à compter du deuxième trimestre à 10,4%. De son côté, l'Unedic prévoit une poursuite de la progression du chômage sur l'ensemble de cette année mais une baisse du nombre de demandeurs d'emploi en 2016, selon ses prévisions financières actualisées publiées le 16 juin. Selon l'organisme gestionnaire de l'assurance chômage, le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité (catégorie A) diminuerait de 68.000 l'année prochaine, un mouvement qui devrait s'amorcer mi-2015. Les indicateurs français en temps réel ECONFR Les indicateurs de la zone euro en temps réel ECONEZ Le point sur la conjoncture française ECO/FR (Marc Joanny, edité par Yves Clarisse)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.