Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-L'OCDE recommande un contrôle renforcé des chômeurs

Reuters09/07/2015 à 12:48

* Un système de soutien coûteux et peu efficace, selon l'OCDE * Pôle emploi renforcera ses contrôles à la rentrée * Un Smic élevé et des exonérations de charges coûteuses PARIS, 9 juillet (Reuters) - L'OCDE appelle la France à renforcer le contrôle des chômeurs ainsi qu'à veiller à un meilleur équilibre entre leur protection et les incitations au retour à l'emploi. Dans ses perspectives annuelles de l'emploi publiées jeudi, l'Organisation de coopération et de développement économiques note que la France reste confrontée à un taux de chômage "élevé et persistant", qui se situait au premier trimestre trois points au-dessus de la moyenne de ses membres (7,0%). Pour améliorer la situation, l'OCDE recommande notamment des "politiques d'activation efficaces" pour faciliter le retour à l'emploi des chômeurs, et qui reposent sur des "institutions et des politiques du marché du travail fortes". Sur ce point, elle relève que la performance de la France n'est pas à la hauteur des efforts consentis avec des prestations chômage représentant 1,41% du PIB en 2012 (contre 0,92% pour la moyenne de l'OCDE) et des politiques actives de l'emploi d'un coût de 0,87% du PIB (contre 0,55% dans l'OCDE). "Un système d'allocations aussi généreux ne peut être durable que si les chômeurs reçoivent les incitations et le soutien dont ils ont besoin pour les aider à retrouver rapidement un emploi et si leur recherche d'emploi est convenablement contrôlée", écrit-elle . Alors qu'il a prouvé son efficacité dans plusieurs pays, l'OCDE juge qu'en France le contrôle des chômeurs "devrait être renforcé". Elle estime d'autre part que, en l'état actuel, l'échelle des sanctions pour insuffisance de recherche d'emploi est "inadaptée" et leur mise en oeuvre "très difficile". Autre critique, "la lourde charge de travail des conseillers du service de l'emploi ne leur laisse que rarement le temps de suivre correctement les efforts de recherche" des chômeurs. SATISFECIT POUR LA PRIME D'ACTIVITÉ Ces remarques sont publiées a moment où Pôle Emploi s'apprête à généraliser, à partir de la rentrée, un nouveau dispositif de contrôle des chômeurs qui passera par le redéploiement de 200 agents qui se consacreront uniquement à cette tâche. ID:nL5N0YC2S2 L'OCDE s'inquiète enfin du niveau élevé des aides fournies à certaines catégories, comme les bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle qui perçoivent leur ancien salaire net pendant un an après un licenciement économique, y voyant un obstacle à une transition rapide vers l'emploi. Pour elle, "l'équilibre entre la protection des chômeurs et les incitations à leur retour à l'emploi est crucial pour qu'une stratégie d'activation soit efficace." Toujours pour l'OCDE, le niveau élevé du salaire minimum dans certains pays, comme en France, où il se situe à 62,8% du salaire médian - soit au troisième rang de la zone OCDE derrière la Turquie et le Chili - peut aussi être un obstacle à l'emploi. Par comparaison, la moyenne des salaires minima en vigueur dans 26 des 34 pays de l'OCDE se situe à moins de la moitié du salaire médian. Pour amoindrir l'impact de son coût, la France a mis en place de longue date des réductions importantes de cotisations sociales sur les bas salaires. Si elles ont permis d'améliorer les perspectives d'emploi des travailleurs peu qualifiés, l'OCDE fait valoir qu'elles sont "très coûteuses et ne sont pas exemptes d'effets d'aubaine". La préférence de l'organisation va à des prestations liées à l'exercice d'une activité ciblées sur les ménages les plus défavorisés qui "peuvent constituer un complément efficace à un plancher salarial modéré, tout en renforçant l'efficacité de la lutte contre la pauvreté au travail". Dans ce contexte, elle juge bienvenue la création de la prime d'activité, qui doit se substituer en 2016 au revenu de solidarité active et à la prime pour l'emploi. La note de l'OCDE sur la France : http://www.oecd.org/fr/france/Employment-Outlook-France-FR.pdf Les perspectives pour l'emploi 2015 de l'OCDE : http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/employment/oecd-employment-outlook-2015_empl_outlook-2015-en#page1 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Mes listes

valeur

dernier

var.

5391.87 -0.47%
13.5 +0.48%
0 0.00%
21 +2.44%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.