1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-L'Assemblée justifie son choix d'augmenter l'indemnité logement
Reuters16/10/2019 à 12:45

    PARIS, 16 octobre (Reuters) - L'Assemblée nationale a
justifié mercredi son choix d'augmenter de 900 à 1.200 euros
l'indemnité logement mensuelle des députés par un regain
d'activité des élus et le choix de faire disparaître, à terme,
le budget hôtellerie de l'institution. 
    La hausse de cette indemnité, décidée le 9 octobre par le
Bureau de l'Assemblée nationale, doit être entérinée lors d'une
réunion des questeurs prévue le 23 octobre.
    Elle a notamment fait réagir des syndicats de collaborateurs
parlementaires, qui réclament des hausses de salaires pour ces
derniers. 
    "L'idée est de dépenser moins pour dépenser mieux", a
déclaré à Reuters l'un des trois questeurs de l'Assemblée, le
député La République en marche Florian Bachelier. 
    Il met en avant le choix, fait au début de la mandature, de
loger à l'extérieur les députés présents à Paris et de les faire
"sortir" du budget hôtellerie. 
    "Sur la base de quatre nuits par semaine, le coût hôtellerie
mensuel par député était de 3.200 euros. La dotation
d'hébergement permet donc une économie mensuelle de 2.000 euros
par député", explique-t-il dans un communiqué. 
    "Depuis la mise en place de ce dispositif, en février 2018,
une économie de 3,6 millions d'euros a ainsi été réalisée",
fait-il valoir. "L'objectif du bureau de l'Assemblée nationale
est d'intensifier les économies sur ce poste et, à terme, de
supprimer le budget hôtellerie."
    En réponse aux critiques, Florian Bachelier rappelle les
économies budgétaires réalisées à l'Assemblée nationale, (8,5
millions en 2017 et 25,2 millions en 2018), où le nombre de
fonctionnaires a reculé de "près de 8,5% en deux ans".

 (Elizabeth Pineau, édité par Sophie Louet)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer