Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

France-Hidalgo veut augmenter le Smic de 15% et mettre l'accent sur l'environnement
information fournie par Reuters12/01/2022 à 19:02

PARIS, 12 janvier (Reuters) - Anne Hidalgo, candidate socialiste à l'élection présidentielle en France en avril, propose d'augmenter le Smic de 15% et de faire de l'environnement "le combat du siècle", selon le programme électoral qu'elle s'apprête à dévoiler et que Le Monde a pu consulter https://www.lemonde.fr/politique/article/2022/01/12/doper-le-smic-de-15-un-ministere-du-climat-et-de-l-economie-les-grandes-mesures-du-programme-d-anne-hidalgo_6109208_823448.html.

La maire de Paris entend selon Le Monde "revaloriser le travail", un objectif qui passe selon elle par une hausse sensible du Smic et par l'instauration d'une règle limitant de 1 à 20 l'écart entre les salaires les plus faibles et les plus élevés au sein d'une même entreprise, une idée défendue de longue date par Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise.

Elle souhaite en outre pénaliser les entreprises réticentes à instaurer l'égalité salariale homme-femme. L'idée d'un doublement du traitement des enseignants semble quant à elle abandonnée, la candidate privilégiant des hausses de salaires pour les situer au niveau de ceux des cadres, écrit encore le quotidien.

L'autre grand chantier qu'entend entreprendre la candidate socialiste est celui de l'environnement avec notamment la promesse de ne pas construire en France de nouveau réacteur nucléaire et l'inscription dans la Constitution de la lutte contre le réchauffement climatique. Elle propose également la création d'une juridiction internationale de l'environnement.

En difficulté dans les sondages d'intention de vote, Anne Hidalgo a décidé de poursuivre sa campagne présidentielle pour l'instant après avoir appelé à l'organisation d'une primaire pour éviter une multiplication des candidatures vouant la gauche à l'échec.

L'ancienne ministre Christiane Taubira a fait part de son intérêt pour ce scrutin interne, qui pourrait avoir lieu fin janvier. L'écologiste Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon, mieux placés qu'Anne Hidalgo dans les enquêtes d'opinion, ont en revanche refusé d'y participer.

(Rédigé par Nicolas Delame, édité par Bertrand Boucey)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.