1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Griveaux s'apprête à quitter le gouvernement-presse
Reuters27/03/2019 à 18:32

 (Actualisé avec Mounir Mahjoubi et contexte)
    PARIS, 27 mars (Reuters) - Le porte-parole du gouvernement,
Benjamin Griveaux, s'apprête à démissionner pour se consacrer à
la campagne pour les municipales de 2020 à Paris, rapportent
mercredi plusieurs médias dont Europe 1, Le Parisien et BFM TV,
qui ne précisent pas leurs sources.
    Un départ auquel réfléchit également le secrétaire d'Etat au
Numérique Mounir Mahjoubi, lui aussi intéressé par la campagne
interne de La République en marche (LaRem) en vue de briguer
l'hôtel de ville de capitale et qui a entamé des discussions à
ce sujet avec l'exécutif, a-t-il confié mercredi à Reuters.  
    Si son départ est confirmé, Benjamin Griveaux profiterait du
remaniement provoqué par le départ de la ministre des Affaires
européennes, Nathalie Loiseau, qui va pour sa part conduire la
liste présidentielle aux élections européennes du 26 mai.
    L'Elysée, Matignon et le cabinet de Benjamin Griveaux n'ont
pas confirmé cette information dans l'immédiat.
    Benjamin Griveaux, qui démissionnera ce mercredi selon
Europe 1, ne s'est pas officiellement déclaré candidat à la
mairie de Paris mais il ne fait pas mystère de son intérêt pour
les élections de l'an prochain.
    "J'ai dit que je donnerais ma décision au printemps, le
printemps a commencé il y a quelques jours, il se poursuit, je
le crois, jusqu'au 21 juin", a-t-il déclaré mercredi lors du
compte rendu du conseil des ministres. "J'ai dit que si je
devais être candidat, je démissionnerais immédiatement de mes
fonctions."
    Si sa candidature venait à se confirmer, ce proche
d'Emmanuel Macron devrait affronter d'autres postulants de LaRem
parmi lesquels le député et mathématicien Cédric Villani et
Mounir Mahjoubi, que certains médias pensent sur le point de
quitter le gouvernement, peut-être dès cette semaine.  
    "Etre membre d'un gouvernement c'est sérieux. On y entre et
on y sort après de longs échanges avec le président de la
République et le Premier ministre", a déclaré Mounir Mahjoubi à
Reuters en réponse à ces rumeurs. 
    "C'est naïf de croire qu'on impose la date de sa démission",
a-t-il ajouté à l'adresse de son adversaire. "Elle se discute et
le dernier mot est toujours entre les mains du président de la
République. Les discussions sont toujours en cours et je n'ai
fait aucune déclaration à ce sujet", a ajouté le secrétaire
d'Etat.  
    Dans un sondage Ifop publié dans le Journal du dimanche, les
prétendants de la majorité sont tous placés derrière, mais non
loin, de la socialiste Anne Hidalgo en terme d'intentions de
vote. La liste de La République en marche obtiendrait ainsi 22%
des voix si elle était menée par Benjamin Griveaux et 20% en cas
de candidature de Cédric Villani ou de Mounir Mahjoubi.
    Les prétendants doivent être départagés par une commission
d'investiture que LaRem devrait mettre en place le mois
prochain. 

 (Simon Carraud, Jean-Baptiste Vey et Elizabeth Pineau, édité
par YYves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer