1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Geste du gouvernement sur les indemnités légales de licenciement
Reuters13/07/2017 à 09:42

    PARIS, 13 juillet (Reuters) - La ministre du Travail s'est 
engagée jeudi à relever le niveau des indemnités légales de 
licenciement, comme le réclamaient les syndicats de salariés. 
    Muriel Pénicaud, qui s'exprimait lors du débat sur le projet 
de loi d'habilitation à réformer le Code du travail par 
ordonnances à l'Assemblée nationale, "a annoncé l'engagement du 
gouvernement à augmenter les indemnités légales de licenciement 
pour tous les salariés", lit-on dans un communiqué.  
   Les députés ont débattu dans la nuit de mercredi à jeudi du 
référentiel obligatoire que le gouvernement veut mettre en place 
pour fixer les dommages et intérêts accordés aux prud'hommes en 
cas de licenciement abusif.  
    "Davantage de droits pour les salariés avec des indemnités 
légales revues à la hausse et davantage de sécurité juridique 
pour les entreprises grâce à un barème de dommages et intérêts : 
la réforme proposée par le gouvernement s'efforce d'être à la 
fois juste et équilibrée", souligne le communiqué du ministère 
du Travail. 
    L'instauration d'un nouveau référentiel pour les indemnités 
prud'homales en cas de licenciement abusif inquiète les 
syndicats dont certains, comme Force ouvrière et la CFDT, ont  
réclamé, entre autres, qu'il s'accompagne d'une augmentation des 
indemnités légales de licenciement.   
    Les députés ont déjà voté les articles un et deux du projet 
de loi qui prévoient respectivement une nouvelle articulation 
entre accords de branche et accords d'entreprise, ainsi que la 
fusion des instances représentatives du personnel, excepté pour 
le délégué syndical.     
 
 (Caroline Pailliez, édité par Yann Le Guernigou) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    13 juillet09:57

    Sans vouloir mettre à mal la bonne volonté des « macronistes », on s’aperçoit vite que la triste réalité les rattrape…ou comment réduire 40 ans de laxisme…IMPOSSIBLE…surtout quand on sait que les 2/3 (15 000 Mds€) de notre dette souveraine (22 000 Mds€) sont dus à la pléthore de nos fonctionnaires voir Cour des comptes (PS) et qu’ils ne veulent pas réformer…tout le reste n’est que pipeau et cautère sur jambe de bois… ;-(((

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer