Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Du mieux pour l'export en 2017 après un creux cette année

Reuters31/05/2016 à 16:16
    PARIS, 31 mai (Reuters) - La croissance des exportations 
françaises devrait connaître un creux cette année, à 10 
milliards d'euros, avant de remonter à 34 milliards d'euros en 
2017, prévoit l'assureur-crédit Euler Hermes selon des données 
présentées mardi.      
    Ce montant de 10 milliards d'euros attendu pour la demande 
supplémentaire à l'export cette année s'inscrit en net recul par 
rapport à celui de 27 milliards atteint en 2015 et résulte 
principalement d'un effet prix négatif, sous l'effet de la 
baisse des cours des matières premières et de la dépréciation 
des devises émergentes, a dit Ludovic Subran, chef économiste 
d'Euler Hermes.  
    Selon lui, les effets prix devraient au contraire jouer 
favorablement l'an prochain et la demande supplémentaire 
adressée à la France devrait donc repartir en 2017, dans un 
contexte marqué par une croissance toujours relativement faible 
du commerce mondial en volume (+3,4%).  
    Après une année 2016 marquée par un net recentrage des 
exportations françaises vers la zone euro, 2017 devrait voir les 
horizons s'élargir, avec un retour de la Chine dans les dix 
zones connaissant les plus fortes hausses à l'export (+1,2 
milliard d'euros).  
    La France devrait par ailleurs profiter de l'amélioration de 
sa compétitivité résultant des baisses de charges liées au pacte 
de responsabilité et au CICE (crédit d'impôt compétitivité 
emploi), qui se traduira par une réduction du coût du travail 
atteignant 5% fin 2017 et lui permettra de capter plus 
facilement la demande européenne, a noté Ludovic Subran.  
    Sur le plan sectoriel, les machines et équipements ainsi que 
la chimie devraient être les principaux bénéficiaires de ce 
surplus de demande.      
    Pour les économistes d'Euler Hermes, les exportations 
devraient ainsi voir leur contribution à la croissance de 
l'économie française progresser, à 5,4% en 2017 contre 3,5% en 
2016. Ils anticipent que la croissance du produit intérieur brut 
(PIB) devrait atteindre 1,5% cette année et 1,6% en 2017, 
notamment soutenue par la consommation et l'investissement. 
    Parallèlement à ces prévisions, ils ont présenté les 
conclusions de leur "baromètre export", une enquête menée par 
l'assureur-crédit auprès d'un panel de 938 entreprises 
exportatrices interrogées entre janvier et mars (deux tiers de 
PME, un tiers d'entreprises de taille intermédiaires ou ETI, des 
microentreprises et quelques grands groupes).  
    D'après cette enquête, 79% des entreprises envisagent 
d'augmenter leur chiffre d'affaires à l'export en 2016 (contre 
83% en 2014) mais seul un exportateur français sur deux a 
l'intention de se lancer sur de nouveaux marchés en 2017.  
    L'implantation locale - qu'elle prenne la forme de création 
d'une filiale, d'un partenariat local ou d'une acquisition - 
reste minoritaire (36% des entreprises) par rapport aux 
exportations comme vecteur de développement à l'international. 
    C'est pourtant sur ce levier que doivent jouer les 
entreprises françaises, d'autant plus dans un contexte de taux 
bas, a estimé Ludovic Subran. 
    "On avait un alignement de planètes favorable sur l'export 
l'an dernier et sur les IDE (investissements directs étrangers) 
sortants cette année", a-t-il résumé en invitant les entreprises 
françaises à en profiter.     
 
 (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.