1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Des "liens" entre le laboratoire de Villejuif et l'étranger

Reuters07/09/2017 à 11:50
    * Un troisième homme arrêté dans l'enquête sur Villejuif 
    * Les deux hommes arrêtés mercredi parlent de grand 
banditisme 
    * Ils n'étaient cependant "fichés nulle part", selon Collomb 
    * Le ministre évoque un lien possible avec la Syrie et 
l'Irak 
    * Il n'exclut pas non plus des contacts avec la cellule 
catalane 
 
 (Avec déclarations Gérard Collomb) 
    PARIS, 7 septembre (Reuters) - Le ministre français de 
l'Intérieur a évoqué jeudi de possibles liens entre le 
laboratoire de fabrication d'explosifs découvert mercredi à 
Villejuif, près de Paris, et l'étranger, notamment l'Irak et la 
Syrie mais aussi l'Espagne. 
    Selon une source judiciaire, un troisième suspect, un homme 
né en 1980, a été arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi et 
placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte après la 
découverte de produits entrant dans la composition d'explosifs 
dans un appartement de cette ville du Val-de-Marne. 
    Deux autres hommes, de 47 et 36 ans, dont le locataire de 
l'appartement, ont été arrêtés mercredi après la découverte 
fortuite de cette installation grâce, a confirmé Gérard Collomb, 
au signalement d'un plombier qui intervenait dans l'immeuble, au 
commissariat du XVIIIe arrondissement de Paris. 
    Les deux sont français, l'un d'origine maghrébine et l'autre 
"d'origine continentale", a précisé le ministre, selon qui ils 
peuvent faire partie d'un "groupe plus large". 
    Selon les premiers éléments de l'enquête, les suspects 
étaient en train de fabriquer du TATP, un explosif instable 
utilisé lors de plusieurs attentats ces dernières années en 
Europe. C'est le même explosif que des membres de la cellule 
djihadiste démantelée en août en Catalogne tentaient de 
fabriquer lorsque la maison qu'ils occupaient a explosé.  
    Du TATP avait également été utilisé lors des attentats de 
novembre 2015 par des kamikazes aux abords du Stade de France, 
de Bruxelles en 2016 et de Manchester en 2017. 
    Selon Gérard Collomb, les deux hommes arrêtés mercredi nient 
le caractère terroriste de leur entreprise et parlent de grand 
banditisme. Ils ont ainsi dit aux enquêteurs qu'ils voulaient 
s'attaquer à des distributeurs de banques, a-t-il précisé. 
    "Mais ce que l'on voit c'est qu'ils étaient liés avec le 
terrorisme, donc c'est plutôt dans cette direction qu'il faut 
chercher", a poursuivi Gérard Collomb sur franceinfo. 
    "C'est possible qu'il y ait des liaisons avec d'autres 
personnes et qu'on découvre dans les temps prochains qu'il y 
avait des liens avec les scènes étrangères (...), plutôt 
irako-syriennes", a-t-il ajouté. Selon lui, un "certain nombre 
de liens et de communications téléphoniques" le démontreraient. 
     
    UN LIEN AVEC BARCELONE ? 
    Mais il n'a pas exclu non plus que les hommes arrêtés dans 
le Val-de-Marne aient été en contact avec les membres de la 
cellule catalane qui ont fait un aller-retour entre l'Espagne et 
la région parisienne avant les attentats à la voiture-bêlier de 
Barcelone et Cambrils le 17 août. 
    "On sait que l'Espagne aujourd'hui est un lieu de passage 
pour des filières qui remonteraient du Maroc et donc il est 
possible qu'il y ait ce lien", a dit Gérard Collomb. 
    Des boîtes d'allumettes espagnoles ont été trouvées dans 
l'appartement de Villejuif.  
    L'Audi qui a servi à Cambrils avait été repérée en France 
peu avant les attentats de Catalogne, avec au moins deux membres 
de la cellule djihadiste catalane dont, peut-être, l'auteur 
présumé de l'attaque de Barcelone, Younès Abouyaaqoub. 
    Selon Gérard Collomb, ces hommes, qui ont passé la nuit dans 
un hôtel de la banlieue parisienne et acheté un appareil photo à 
la Fnac, ont également été voir deux fois la Tour Eiffel. 
    "On sait (...) qu'ils quittent leur hôtel le soir, qu'ils se 
rendent longuement devant la tour Eiffel, puis qu'ils y 
retournent le lendemain avant de repartir sur l'Espagne", a 
expliqué le ministre de l'Intérieur. 
    "On a tout ça par bornage des téléphones (...) Dès que les 
Espagnols communiqueront les téléphones, on pourra effectivement 
en savoir davantage sur la teneur des conversations." 
    Les deux hommes arrêtés mercredi dans le Val-de-Marne 
n'étaient pour leur part "fichés nulle part", a encore déclaré 
Gérard Collomb, ce qui, selon lui, démontre une fois de plus 
l'ampleur du risque terroriste en France. 
    "En dehors des personnes que nous suivons (18.000), il y a 
encore un certain nombre de personnes que nous ne connaissons 
pas" et qui sont susceptibles de passer à l'acte, a-t-il dit. 
    La section antiterroriste du parquet de Paris et la 
Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont 
chargées de l'enquête. 
 
 (Emmanuel Jarry et Service France, édité par Yves Clarisse) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.