Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

EDF

11.9600EUR
+0.50% 
Ouverture théorique 11.9600
indice de référence SBF 120

FR0010242511 EDF

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    11.8900

  • clôture veille

    11.9000

  • + haut

    11.9850

  • + bas

    11.8450

  • volume

    1 686 080

  • valorisation

    35 012 MEUR

  • capital échangé

    0.06%

  • dernier échange

    19.04.18 / 17:35:09

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    10.7650

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    13.1550

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter EDF à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter EDF à mes listes

    Fermer

France-Des communes en guerre contre les compteurs "intelligents"

Reuters21/06/2016 à 13:38
    * Craintes pour la vie privée et les onde-électromagnétiques 
    * Enedis et GrDF démentent tout problème 
 
    par Claude Canellas 
    BORDEAUX, 21 juin (Reuters) - Le mouvement de protestation 
contre les compteurs d'énergie "intelligents" prend de l'ampleur 
en France, où des communes prennent des arrêtés s'y opposant 
pour des raisons de protection de la vie privée et de crainte 
des ondes électro-magnétiques. 
    Les opérateurs des réseaux de distribution Enedis (ex-ErDF) 
pour les Linky et GrDF pour le Gazpar, deux outils permettant 
notamment aux clients de mieux maîtriser leur consommation, sont 
amenés à convaincre les élus des 191 communes qui y font barrage 
qu'ils font fausse route, d'autant que l'installation de ces 
compteurs répond à une obligation européenne. 
    Pour le compteur Linky, il s'agit de remplacer 35 millions 
de compteurs électriques classiques d'ici 2021, tandis que 11 
millions de Gazpar doivent être installés d'ici 2022. 
    Un des porte-parole de la contestation est Stéphane Lhomme, 
qui dirige l'Observatoire du Nucléaire et est conseiller 
municipal de Saint-Macaire (Gironde), première commune à avoir 
voté des résolutions contre les compteurs. 
    Saint-Macaire a depuis pris des arrêtés municipaux à 
l'unanimité, toutes couleurs politiques confondues, et les 
communes récalcitrantes sont prêtes à saisir les tribunaux 
administratifs pour obtenir gain de cause.  
    "La question des ondes magnétiques est sensible. Il faut 
comprendre qu'à terme ce sont deux à trois compteurs 
communicants par logement et tout un tas d'appareils pour 
relayer les informations (...) qui vont être installés dans les 
rues de nos communes pour rediffuser ces informations", déclare 
Stéphane Lhomme à Reuters. 
    Patrick Dardoise, directeur projet compteur communicant gaz 
Gazpar dément tout danger, soulignant que l'on est sur des 
transmissions radio proches de la bande FM. 
    "Le compteur de gaz, deux fois par jour et de façon 
aléatoire, envoie son évolution d'index depuis la veille. 
L'émission dure à chaque fois moins d'une seconde. On est sur 
une puissance 20 fois inférieure à celle d'un téléphone 
portable", dit-il à Reuters. 
     
    DES BIG BROTHERS DANS LES LOGEMENTS ? 
    Gladys Larose, chargée des relations externes du programme 
Linky chez ErDF, précise que les compteurs électriques 
traditionnels eux-mêmes émettent "un champ électromagnétique". 
    Du reste, ajoute-t-elle, chaque appareil électro-ménager 
envoie un champ électrique : 80 volts par mètre pour un fer à 
repasser et 0,1 volt par mètre pour le compteur intelligent au 
moment où il communique. 
    Les opposants font également valoir le risque de violation 
de la vie privée par le biais de captation d'informations sur la 
vie privée à des fins commerciales ou policières.  
    "On veut nous mettre des big brothers dans nos logements en 
nous jurant qu'ils ne servent pas. Personne ne peut y croire", 
estime Stéphane Lhomme.  
    Faux, dit Patrick Dardoise : "Le message envoyé contient le 
numéro du compteur, l'évolution de consommation depuis la 
veille, et des informations techniques. En aucun cas le profil 
de consommation toutes les dix minutes. Et tout est crypté." 
     Des arguments qui restent contestés. 
     La Ligue des droits de l'Homme (LDH) s'est elle-même 
prononcée pour un moratoire sur le compteur Linky le temps que 
des expertises soient effectuées sous le contrôle de la 
Commission nationale informatique et liberté (Cnil) pour 
s'assurer qu'aucune information personnelle ne puisse être 
transmise à l'extérieur. 
    La Cnil s'est dite vigilante sur la "collecte de la courbe 
de charge" qui pourrait permettre de "déduire de nombreuses 
informations relatives à la vie privée des abonnés (heures de 
lever et de coucher, périodes d'absence, éventuellement nombre 
de personnes présentes dans le logement)." 
    Enedis et GrDF ont du pain sur la planche pour convaincre, 
tant les réunions d'informations et les regroupements de 
protestations se multiplient au fur et à mesure que le 
déploiement avance. Des villes de plus en plus importantes ont 
réagi négativement. La commune de Melun (Seine-et-Marne) et ses 
40.000 habitants est la plus significative. 
 
 (Edité par Yves Clarisse) 
 

Valeurs associées

EDF
+0.50%

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.044 -1.79%
8.448 -1.77%
3.065 -0.97%
66.46 -0.92%
1.199 +0.02%
4.34 -0.04%
1.235 -0.00%
0.191 -1.55%
73.61 -0.24%
103 -0.58%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.