Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Début de bon augure des négociations sur la formation

Reuters24/11/2017 à 17:03
    * Syndicats et patronat parlent presque d'une seule voix 
    * Projet de loi au printemps prochain 
 
    PARIS, 24 novembre (Reuters) - Les partenaires sociaux ont 
lancé vendredi un cycle de négociation sur les contours de la 
réforme de la formation professionnelle voulue par le 
gouvernement, première d'une dizaine de réunions qui devraient 
se terminer le 16 février. 
    "C'est la première séance d'une négociation qui porte en 
elle une grosse ambition et je trouve que nous avons eu une 
séance extrêmement constructive", a dit à l'issue de la journée 
Florence Poivey, du Medef. 
    Catherine Perret, de la CGT, a estimé de son côté que la 
négociation était partie "sur de bonnes bases". 
    "D'une manière générale, on est assez tombé d'accord d'une 
manière syndicale et patronale", a-t-elle ajouté. 
    Lors de ce cycle, les réflexions doivent tourner autour des 
thèmes suivants : droit et accompagnement, alternance et 
entreprise, certification et qualification, gestion des parcours 
professionnels et gouvernance et financement.   
    La première journée, organisée au siège du Medef, a été 
l'occasion d'aborder le droit et l'accompagnement de la 
formation professionnelle.  
    Dans son document d'orientation soumis mercredi dernier, le 
ministère du Travail invitait les organisations patronales et 
syndicales à se saisir, entre autres, des questions de 
financement de la formation professionnelle, des modalités 
entourant le compte personnel de formation (CPF) et des façons 
pour les branches de mieux prévoir leurs besoins en compétences 
pour les années à venir.   
     
    PAS DE MONÉTISATION DU CPF 
    Ce texte impose la suppression du congé individuel de 
formation (CIF) - un congé qui permet au salarié de s'absenter 
de son poste afin de se qualifier.  
    "L'ensemble des organisations syndicales (...) ont trouvé un 
point d'accord pour essayer de préserver le droit au congé 
individuel. (...) La partie patronale a semblé acquiescer", a 
dit Michel Beaugas de Force ouvrière. 
    La forme et les modalités de ce droit sont encore à définir, 
avec peut-être in fine un CPF à plusieurs étages.  
    Par ailleurs, les partenaires ont rejeté "à une très large 
majorité" la monétisation du CPF souhaitée par le gouvernement. 
"L'heure semble être la meilleur unité de valeur", a indiqué 
Michel Beaugas. 
    L'unanimité des organisations contre le système de 
monétisation "est un message clair qu'on envoie au 
gouvernement", a dit Catherine Perret de la CGT. 
    Les partenaires sociaux ont établi dans l'après-midi "des 
premiers éléments de discussion" sur leur financement qui 
devront être approfondis lors de futures réunions, a indiqué 
Yvan Ricordeau de la CFDT. 
    Les partenaires sociaux espèrent pourvoir ouvrir rapidement 
des négociations quadripartites avec l'Etat et les régions. 
    Le gouvernement, qui espérait que ces discussions s'achèvent 
en janvier, entend présenter un projet de loi au printemps 
prochain pour une entrée en vigueur des réformes au 1er janvier 
2019.  
    La prochaine réunion, prévue le 8 décembre, portera sur les 
thèmes de l'alternance et de l'entreprise. 
     
 
 (Cyril Camu, édité par Yves Clarisse) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

1.168 -0.82%
3.25 +2.20%
0.453 -4.83%
86.95 -5.36%
41.23 -1.17%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.