Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Colère des humanitaires de Calais contre les violences policières

Reuters01/06/2017 à 20:07
    LILLE, 1er juin (Reuters) - Des associations humanitaires 
qui viennent en aide aux quelques 400 migrants présents à Calais 
ont dénoncé jeudi les violences des forces de l'ordre à 
l'encontre des migrants et l'empêchement des distributions de 
repas par des bénévoles. 
    Lors d'une conférence de presse à Calais, les associations 
l'Auberge des migrants et Utopia 56 ont dressé un tableau très 
sombre de la situation à Calais. 
    "Ces derniers jours, le matin, les forces de l'ordre 
viennent déloger les migrants, ils gazent les sacs de couchage 
pour les rendre inutilisables, ils gazent les bidons d'eau ou 
les percent", dénonce Lucie, responsable presse d'Utopia 56. 
    L'association a recensé des témoignages de migrants, 
principalement érythréens, qui accusent les policiers de "coups 
de matraque", "coups de poing au visage", d'intimidation avec 
"des armes de service posées sur la tempe". 
    Yann Manzi, l'un des fondateurs d'Utopia 56 affirme 
"observer tous les jours les traces de coups, les blessures des 
réfugiés". 
    Le préfet du Pas-de-Calais, Fabien Sudry, contacté par 
Reuters, a répondu à ces accusations en invoquant l'Etat de 
droit. 
    "L'action de la police s'effectue bien entendu dans le 
respect du droit. Dans un État de droit, toute personne peut 
déposer plainte et saisir les services de l'Inspection Générale 
de la Police Nationale. Or aucune plainte pour violences 
policières à l'encontre de migrants n'a été déposée", a-t-il 
fait valoir. 
    En plus des violences policières, les associations dénoncent 
le fait que les policiers empêchent les bénévoles de distribuer 
de l'eau et des repas.  
    "Les chasses à l'homme, les violences policières 
illégitimes, le harcèlement des réfugiés, l'impossibilité de 
distribuer de l'eau, des repas, c'est ce que nous vivons 
aujourd'hui", a détaillé François Guennoc, porte-parole de 
l'Auberge des migrants. 
    Jeudi, les migrants ont été empêchés pour la deuxième 
journée consécutive de s'approcher des camionnettes dans 
lesquelles les bénévoles des associations entassent des 
centaines de repas et bouteilles d'eau. 
    "C'est en contradiction avec une décision de justice, le 22 
mars le tribunal administratif de Lille a donné raison aux 
associations en les autorisant à distribuer des repas", rappelle 
Utopia 56. 
    En réponse, le préfet a expliqué jeudi que "les 
distributions de repas ne doivent pas conduire à la 
reconstitution de points de fixation. Elles sont, pour cette 
raison, limitées dans l'espace et dans le temps, afin de 
maintenir l'ordre public et d'éviter tout débordement".  
    La tension, perceptible depuis plusieurs jours, s'explique 
par l'augmentation du nombre de migrants à Calais - "entre 400 
et 500" d'après les associations, "environ 300" selon la 
préfecture. 
    Les autorités ont affirmé à plusieurs reprises qu'elles ne 
laisseraient pas s'installer à Calais un nouveau camp de 
réfugiés comme celui de "jungle" évacuée fin octobre dernier. 
 
 (Pierre Savary, édité par Elizabeth Pineau) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

210.93 -1.13%
CGG
1.97 +3.03%
1.211 +0.06%
30.4 -10.59%
15.025 +1.73%
74.45 -0.40%
1.226 -9.32%
103.2 +0.98%
51.91 +1.49%
62.68 -2.38%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.