Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Carrefour se joint aux outsiders de la banque en ligne

Reuters 21/03/2017 à 17:05
 (Actualisé avec commentaire) 
    PARIS, 21 mars (Reuters) - Carrefour  CARR.PA  a annoncé 
mardi le lancement d'une offre bancaire 100% digitale, 
rejoignant les rangs des "fintechs" ou  des entreprises 
extérieures au secteur comme l'opérateur télécom Orange 
 ORAN.PA , qui veulent se faire une place sur ce marché 
d'avenir. 
    Pour un euro par mois et sans conditions de ressources ou de 
dépôts, le distributeur français proposera à partir du 18 avril 
C-zam, un coffret à cinq euros associant un compte courant géré 
en ligne à une carte de paiement MasterCard.   
    Carrefour, qui proposait déjà des services de crédit à la 
consommation ou d'assurances, commercialisera cette offre dans 
plus de 3.000 magasins et vise une clientèle très jeune mais 
aussi centrée sur des usages dédiés, comme les cagnottes de 
vacances.  
    "Ce service s'inscrit pleinement dans la transformation 
digitale et dans la volonté de Carrefour d'innover", a déclaré 
Noël Prioux, directeur exécutif de Carrefour France, lors d'une 
conférence de presse. 
    Pour Julien Jaillon, directeur général de Carrefour Banque, 
il s'agit "du premier compte courant en grande distribution 
accessible à tous sans conditions de revenus". 
    Il s'est refusé à toute indication chiffrée, évoquant 
seulement de "grandes ambitions en terme de volume". 
    Pour Damien Dupouy, cofondateur de la néobanque Anytime, 
l'objectif poursuivi par Carrefour, et peut-être bientôt par 
d'autres distributeurs, est de proposer "un produit d'appel" à 
travers lequel d'autres services plus rémunérateurs, comme le 
crédit à la consommation, pourraient être souscrits.  
    L'entrepreneur, qui propose aussi un service de comptes 
couplés à des cartes de paiement, estime que l'ouverture de 
comptes courants est aussi un moyen de renforcer le bilan de 
Carrefour banque en augmentant ses dépôts. 
    Outre Carrefour et Orange, dont l'offre sera lancée à la 
mi-mai, la banque de détail en France doit faire face à 
l'irruption de nouveaux entrants s'appuyant sur des modèles 
nouveaux, comme Compte Nickel, qui propose ses services via son 
réseau de buralistes, ou encore la jeune banque en ligne 
allemande N26. 
    La concurrence s'accroît aussi du fait que les grands 
établissements traditionnels qui n'avaient pas encore lancé une 
banque 100% digitale, comme les Banques populaires, les Caisses 
d'Epargne (groupe BPCE) ou la Banque postale, ont récemment 
décidé de sauter le pas. 
    Dans un contexte où la faiblesse des taux d'intérêts ronge 
les marges et le volume d'affaires des banques, la 
multiplication des offres fait craindre à certains observateurs 
une guerre de prix et un effondrement des marges similaire à 
celui qui a suivi l'entrée de l'opérateur Free  ILD.PA  sur le 
marché de la téléphonie mobile. 
    La loi Macron, qui facilite désormais les démarches des 
particuliers pour changer de banque, pourrait aussi favoriser 
les banques en ligne, aux tarifs moins élevés, au détriment des 
établissements traditionnels, dont les clients boudent de plus 
en plus les agences.  
    A contrario, les points de vente d'Orange et de Carrefour 
restent très fréquentés et permettent donc de rentabiliser 
davantage les espaces commerciaux.   
    La banque 100% en ligne s'apparente néanmoins encore à un 
pari sur l'avenir en France car, avec une part de marché estimée 
à moins de 10%, elle est loin d'avoir franchi le point de 
bascule où elle renverserait l'hégémonie des réseaux en dur. 
 
 (Julien Ponthus, avec Dominique Vidalon et Pascale Denis, édité 
par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.