1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Borne veut faire participer les camions à l'entretien du réseau
Reuters17/09/2017 à 01:26

    PARIS, 17 septembre (Reuters) - La ministre des Transports, 
Elisabeth Borne, veut faire participer les poids lourds à 
l'entretien du réseau routier selon des modalités appelées à 
figurer dans la loi mobilités actuellement en préparation.  
    L'amélioration des transports du quotidien est la priorité 
de la ministre, qui lance mardi les assises nationales de la 
mobilité, qui dureront jusqu'en décembre.   
    "Le budget 2018 prévoit une augmentation de 200 millions de 
l'enveloppe destinée aux investissements et va passer de 2,2 
milliards à 2,4 au bénéfice des transports du quotidien", 
explique Elisabeth Borne dans le Journal du dimanche.  
    La ministre veut aller plus loin pour sortir de "l'impasse 
budgétaire" actuelle.  
    "Il faut donc réfléchir à des ressources nouvelles comme par 
exemple trouver une façon de faire payer les poids lourds qui 
transitent par notre réseau sans participer à son financement. 
Certaines régions sont clairement candidates pour avancer dans 
ce domaine, d'autres le sont moins", explique-t-elle. "La loi 
mobilités pourra comporter des propositions sur le sujet." 
    En France, le réseau routier représente environ 10.000 
kilomètres de routes non concédées, dont les deux-tiers 
nécessitent d'être rénovés.   
    Lors de la conférence nationale des territoires qui s'est 
tenue en juillet au Sénat, le président Emmanuel Macron a 
envisagé la possibilité pour l'Etat de transférer certaines de 
ses compétences en la matière aux collectivités locales. 
     Ce sujet repose la délicate question de l'écotaxe, projet 
bâti sur le principe du "pollueur-payeur" finalement abandonné 
par le précédent gouvernement. 
 
 (Elizabeth Pineau, édité par Tangi Salaün) 
 

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • paumont1
    17 septembre10:55

    les poids lourds detruisent les routes 200 fois plus que les voitures de tourisme, il serait temps qu'ils paient pour ces destructions et que ce ne soit plus les conducteurs de VL les seuls vaches a lait du gouvernement.

    Signaler un abus

  • c.avion
    17 septembre09:45

    Retour de l'eco taxes et des portiques sur les routes !!! Enfin une idée pleine de courage

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer