1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Bercy attend E2 mds de la hausse de la fiscalité du diesel
Reuters12/07/2017 à 14:40

    PARIS, 12 juillet (Reuters) - Le gouvernement table sur deux 
milliards d'euros de rentrées supplémentaires l'an prochain avec 
la poursuite de la convergence de la fiscalité du diesel et de 
l'essence, a déclaré mercredi le ministre de l'Economie et des 
Finances, Bruno Le Maire. 
    La hausse des taxes sur le tabac devrait apporter de son 
côté 500 millions d'euros de plus aux finances publiques, a-t-il 
ajouté devant la commission des Finances de l'Assemblée 
nationale. 
    Le Premier ministre Edouard Philippe s'est engagé 
globalement sur une baisse de 11 milliards d'euros des 
prélèvements obligatoires l'an prochain, soit l'équivalent de 
près de 0,5% du produit intérieur brut. 
    Cette somme intègre pour sept milliards d'euros de mesures 
initiées par le précédent gouvernement et que le nouvel exécutif 
ne remettra pas en cause, la principale étant la hausse du taux 
du crédit d'impôt compétitivité emploi pour plus de 4 milliards, 
a précisé Bruno Le Maire. 
    S'y ajoutent, parmi les mesures nouvelles, une première 
étape de la suppression partielle de la taxe d'habitation pour 
trois milliards d'euros et la réforme de l'impôt de solidarité 
sur la fortune pour un montant similaire. 
     La réforme de la fiscalité du capital, avec l'instauration 
d'un prélèvement forfaitaire de 30% sur les revenus du capital, 
représentera un manque à gagner d'un milliard pour les finances 
publiques. 
    Les hausses de la fiscalité du diesel et du tabac viendront 
en déduction de ces baisses de prélèvements. 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Simon Carraud) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer