1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Baroin (AMF) perçoit un changement de ton chez Macron
Reuters22/11/2018 à 10:16

    PARIS, 22 novembre (Reuters) - François Baroin, président de
l'Association des maires de France (AMF), a dit jeudi percevoir
un changement de ton d'Emmanuel Macron, qui s'est exprimé
mercredi devant quelque 2.000 édiles afin d'apaiser des
relations parfois crispées entre l'Elysée et les élus de
terrain.
    Le chef de l'Etat, qui a décidé de sécher cette année le
congrès de l'AMF, a également rencontré le bureau de
l'association mercredi.    
    "Je pense que c'était utile, c'était nécessaire, c'était
courtois", a déclaré François Baroin sur CNews. "On a essayé de
solder le passé sur les mauvaises manières", a-t-il ajouté en
citant, entre autres, les débats sur les emplois aidés, les
dotations aux collectivités ou la décentralisation.
    "La tonalité est une prise de conscience que des mots jetés
dans l'opinion publique, qui sont vexatoires pour ne pas dire de
temps en temps insultants, ne peuvent plus prendre la place dans
un débat public aujourd'hui", a ajouté le maire de Troyes. 
    "Il semble ouvrir le jeu pour définir un calendrier de
compensation" financière de la suppression de la taxe
d'habitation, a encore dit François Baroin.
    Selon le récit qu'a fait Elysée de cette réunion, le chef de
l'Etat s'est dit prêt à "travailler ensemble" sur la taxe
d'habitation et la dotation globale de fonctionnement (DGF) et
appelé à mettre un terme à de "fausses polémiques" et "à la
scénarisation des désaccords".  
    Par la suite, le président français a promis aux quelque
2.000 maires réunis dans la salle des fêtes de l'Elysée un
"changement de méthode" appelé à se concrétiser "dans les
prochains mois, dans la manière de préparer les textes au niveau
national et de les porter".

 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer