1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-50% de nucléaire en 2035, De Rugy s'interroge sur l'EPR
Reuters18/11/2018 à 15:53

    PARIS, 18 novembre (Reuters) - Le gouvernement français se
fixe pour objectif de ramener à 50% la part du nucléaire dans la
production d'électricité d'ici à 2035, a déclaré dimanche
François de Rugy, qui estime que l'avenir des réacteurs de
troisième génération (EPR) reste "une question ouverte".
    L'exécutif doit rendre publique d'ici à la fin du mois de
novembre la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) qui
définira la stratégie de la France sur dix ans (2018-2028).
    L'arbitrage sur le nucléaire, qui représente aujourd'hui
plus de 70% de la production d'électricité en France, sera rendu
dans ce cadre et s'oriente désormais vers une réduction de la
part du nucléaire à l'horizon 2035.
    "C'est l'échéance sur laquelle nous travaillons", a dit le
ministre de la Transition écologique et solidaire au "Grand
Rendez-Vous" Europe 1-CNEWS-Les Echos.
    "L'avenir de la filière nucléaire quel peut-il être? Est-ce
qu'il passe par l'EPR? Aujourd'hui, c'est une question ouverte
car l'EPR n'a pas encore prouvé sa fiabilité technologique, sa
sécurité et sa compétitivité", a-t-il poursuivi.
    Un rapport commandé par le ministre de l'Economie Bruno Le
Maire et le prédécesseur de François de Rugy, Nicolas Hulot,
prônait la construction de six EPR à compter de 2025,
rapportaient Les Echos en août.
    "Je ne vois pas comment on pourrait décider aujourd'hui de
commander de nouveaux EPR alors que la fiabilité technologique
n'est pas démontrée et la compétitivité économique non plus", a
dit François de Rugy.
    "On n'est pas en train d'étouffer la filière nucléaire
française. Mais aujourd'hui son avenir n'est pas garanti."

 (Sophie Louet)
 

Valeurs associées

EDF
0.00%

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pepitobo
    19 novembre15:42

    moi je m'interroge sur rugy et consort inconscients et sectaires pour qui l'avenir au quotidien des français passe bien apres le dogme de l'écologie fiscalisée!...fermer les centrales au charbon et nucléaires pour les remplacer par quoi au moment ou ces memes zigotos entendent imposer aux français le passage a l'auto electrique???

    Signaler un abus

  • yzotop
    18 novembre18:07

    Taishan, Strictement identique à la différence près, qu'il n'y a pas en Chine, un groupuscule d'écologistes intégristes ne représentant même pas 1% des électeurs français, qui dicte sa loi anti-électro-nucléaire au pays tout entier. Mais que l'on ne s'y trompe pas, malgré tous les obstacles imposés par ces gens (les verdâtres) qui vont faire du lobbying jusque dans les instances de sûreté nucléaire (ASN), l'EPR de Flamanville va démarrer et fonctionnera pendant au moins 60 ans.

    Signaler un abus

  • yzotop
    18 novembre18:06

    Notre ministre serait il si incompétent au point d'ignorer que l'EPR Chinois de Taishan, l'identique du français, fonctionne et a été raccordé avec succès au réseau électrique chinois, en juin dernier. C'est strictement le même que celui de Flamanville puisqu'il a été construit suivant les spécifications françaises.

    Signaler un abus

  • edf08
    18 novembre17:46

    comment ce ministre peut-il dire que l'EPR ne fonctionne pas encore , alors que TAISHAN construit en parti par EDF (30%), a démarré et produit sans encombre en chine ! 29 JUIN 2018Taishan 1, premier EPR au monde connecté au réseau

    Signaler un abus

  • M1961G
    18 novembre17:10

    ça veut dire que ceux qui achètent un véhicule électrique ne pourront pas se servir de leur véhicule car la France manquera d'électricité.on demande aux français d'acheter un véhicule électrique et dans le même temps on supprime des centrales , étonnant non . une fois de plus les politiques envoient les français dans une impasse du style amiante , diesel et j'en passe .........

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

41.42 0.00%
4794.37 +0.00%
CGG
1.445 0.00%
1.13965 +0.07%
1.7865 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer