1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

FRANCE 2017-LR étudiera les consignes de second tour au cas par cas-Accoyer
Reuters11/06/2017 à 21:19

    PARIS, 11 juin (Reuters) - Les Républicains (LR) étudieront 
au cas par cas l'attitude à suivre dans les circonscriptions où 
le Front national est qualifié au second tour des législatives, 
a déclaré dimanche le secrétaire général du parti, Bernard 
Accoyer. 
    Cette question, qui préfigure les débats à venir pour la 
présidence de LR, est au coeur des divergences entre l'aile la 
plus centriste, qui regarde La République en marche (LREM) 
d'Emmanuel Macron sans animosité, et la frange la plus à droite. 
    "Il n'y a pas d'accord d'appareil et nous allons regarder la 
situation au cas par cas", a dit Bernard Accoyer sur France 2, 
après une premier tour très favorable à LREM. 
    "Ce qui compte pour nous, c'est de faire campagne, 
d'expliquer ce qu'est le programme d'En marche et juger dans 
chaque circonscription, en fonction de la situation du premier 
tour, si nous donnons une consigne de vote, s'il faut en donner 
une", a-t-il ajouté. 
    Le secrétaire général du parti a cependant évacué la 
possibilité de désistements car, selon lui, il n'y aura pas de 
triangulaires au second tour compte tenu de la faible 
participation dimanche. 
    Ces dernières semaines, François Baroin, chargé de jouer les 
chefs d'orchestre de la campagne à droite, a prôné la fin du 
"ni-ni", consistant à ne pas faire de choix lorsque le FN est 
qualifié, et plaidé pour une stratégie de désistements. 
    Cette tactique laisse sceptique les tentants de la ligne 
droitière, emmenés par Laurent Wauquiez, qui sont cependant 
restés en retrait avant le premier tour.   
    "Sur la ligne, nous discuterons et nous aurons un compromis 
nécessairement puisque nous élirons notre prochain président à 
l'automne", a encore déclaré Bernard Accoyer. 
     
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer