1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

FRANCE 2017-Le second tour des législatives en chiffres
Reuters16/06/2017 à 11:25

    PARIS, 16 juin (Reuters) - Environ 47 millions d'électeurs 
sont convoqués aux urnes dimanche afin de désigner, parmi 1.146 
candidats, les 573 députés restant à élire, quatre sièges ayant 
été pourvus dès le premier tour le 11 juin. 
    Voici les principales données de ce scrutin, selon des 
sources au ministère de l'Intérieur. 
     
    * ÉLECTEURS 
     Environ 47.000.000 électeurs, dont 1.265.588 Français 
établis hors de France, doivent élire 573 députés dont 536 en 
métropole, 26 en outre-mer et 11 à l'étranger. Deux membres de 
La République en marche (LREM), un UDI et un divers 
gauche-majorité présidentielle ont déjà été élus. 
     
    * MODE DE SCRUTIN 
    Les députés sont élus au scrutin majoritaire à deux tours 
par circonscription pour un mandat de cinq ans renouvelable. 
    Seuls les deux candidats étant arrivés en tête au premier 
tour ainsi que ceux ayant recueilli un nombre de voix 
représentant au moins 12,5% des inscrits peuvent participer au 
second tour. Pour être élu, la majorité relative suffit.  
 
    * PARTICIPATION 
    La participation au premier tour a atteint un taux 
historiquement bas : 48,71%. Pour les législatives de 2012, il a 
été de 57,22% au premier tour et de 55,40% au second. En 2007, 
ces taux avaient été respectivement de 60,42% et de 59,98%.  
     
    * CAMPAGNE 
    Les dépenses de propagande officielle sont remboursées par 
l'Etat pour les candidats ayant obtenu au moins 5% des suffrages 
exprimés. Le plafond des dépenses électorales par 
circonscription est fixé à 38.000 euros par candidat. Il est 
majoré de 0,15 euro par habitant de la circonscription. 
     
    * CANDIDATS 
    1.146 candidats restent en lice pour ce second tour soit 688 
candidats (60,03% du total) et 458 candidates (39,97% du total). 
    Il y a 572 duels et une seule triangulaire dans la première 
circonscription de l'Aube où s'affrontent des candidats LREM, LR 
et FN.  
    Pour ce second tour, La République en marche (LREM) présente 
454 candidats dont 228 femmes 226 hommes et le MoDem, formation 
alliée, 62 soit autant d'hommes que de femmes. 
    Les Républicains (LR) présentent 195 candidats et 69 
candidates, le Front national 76 et 44, La France insoumise 
(LFI) 33 et 34, le Parti socialiste 26 femmes et 39 hommes. 
    Conformément à la loi de 2014 sur l'égalité réelle des 
hommes et des femmes, lorsque l'écart entre le nombre de 
candidats de chaque sexe dépasse 2% du nombre total des 
candidats, le montant de l'aide publique est réduit. 
    Si, par exemple, un parti présente 200 candidats dont 130 
hommes et 70 femmes, son aide publique sera amputée de 45%, 
l'écart étant supérieur à 2% du nombre de candidats. 
    Le 18 juin au soir, le nombre de femmes élues députées 
devrait atteindre un nouveau record, autour de 40% des 
effectifs, contre 26% en 2012. 
     
    * INCOMPATIBILITÉS 
    Pour la première fois s'applique la loi de 2014 interdisant 
le cumul des mandats. Un parlementaire ne peut plus exercer une 
fonction exécutive locale comme, par exemple, celle de maire. Un 
député ne peut commencer l'exercice d'une activité de conseil.  
     
    * BUREAUX DE VOTE 
    Les bureaux de vote ouvrent à 8h00, la clôture étant prévue 
à 18h00 (et non 19h00), sauf dans les grandes villes où elle est 
fixée à 19 ou 20 heures. Il y a environ 69.000 bureaux de vote 
(métropole et outre-mer) et 864 à l'étranger. 
     
    * PATRIMOINE 
    Chaque député sortant doit établir une déclaration de 
situation patrimoniale auprès de la Haute autorité pour la 
transparence de la vie publique sept mois au plus tôt et six 
mois au plus tard avant l'expiration de son mandat. 
    Chaque député proclamé élu, y compris celui qui est réélu, 
doit également établir une déclaration dans les deux mois qui 
suivent son entrée en fonctions. 
     
    * SORTANTS 
    Du fait notamment de la loi interdisant le cumul des mandats 
mais aussi pour des raisons de lassitude ou d'âge, 216 députés, 
un record, avaient décidé de ne pas briguer à nouveau un mandat. 
   Si l'on tient compte de ceux qui ne se sont pas représentés 
pas et de ceux qui seront battus, l'Assemblée issue des 
élections sera composée pour près des trois quarts de nouveaux 
élus. Il faut remonter à 1958 pour voir un tel renouvellement. 
     
    * RENTRÉE 
    Les députés élus les 11 et 18 juin feront leur rentrée le 
mardi 27 juin à 15h00 et éliront leur président. La majorité 
absolue des suffrages exprimés est nécessaire aux deux premiers 
tours, au troisième la majorité relative suffit.  
    Une session extraordinaire sera convoquée par le chef de 
l'Etat qui devrait durer tout le mois de juillet et peut-être 
déborder sur août. 
    La traditionnelle déclaration de politique générale du 
Premier ministre avec engagement de sa responsabilité devrait 
avoir lieu le mardi 4 ou le mercredi 5 juillet à 15h00. 
 
 (Emile Picy, édité par Yves Clarisse) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer