Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

FRANCE 2017-Le PS en plein brouillard avant les législatives

Reuters26/04/2017 à 18:01
    * Les élus se remettent du "coup de bambou" de dimanche 
    * Priorité à la lutte contre le FN pour le 7 mai 
    * Une plate-forme programmatique en préparation 
    * Valls demande de faire réussir Macron 
 
    par Elizabeth Pineau et Emile Picy 
    PARIS, 26 avril (Reuters) - Sonné par la débâcle de Benoît 
Hamon au premier tour de l'élection présidentielle, les députés 
socialistes envisagent avec inquiétude les législatives de juin 
pour lesquelles une plate-forme programmatique sera dévoilée la 
semaine prochaine.   
    Une incertitude mêlée de crainte étreint les candidats des 
deux grands partis défaits au premier tour, déjà en campagne 
pour nombre d'entre eux.  
    Majoritaire depuis cinq ans, le Parti socialiste a le plus à 
perdre et le score calamiteux de 6,36% obtenu dimanche par 
Benoît Hamon n'aide pas à l'optimisme.  
    "C'est quand même un coup de bambou. Avec des parlementaires 
qui, forcément, se demandent ce que sera le delta entre le score 
accordé à Benoît Hamon et celui qu'on leur accordera", décrypte 
Olivier Faure, président du groupe socialiste à l'Assemblée.   
    Le PS, qui a désigné environ 400 candidats sur 577, tentera 
de surmonter ses divisions pour mettre au point une plate-forme 
programmatique discutée en Bureau national la semaine prochaine. 
    Pour l'heure, le parti de Jean-Christophe Cambadélis, de 
même que François Hollande et tout le gouvernement, appellent à 
faire barrage au Front national le 7 mai en votant pour Emmanuel 
Macron, le candidat d'En Marche !   
    C'est le thème d'un meeting organisé mardi prochain à Dijon 
(Côte d'Or), en présence du Premier ministre, Bernard Cazeneuve. 
  
    "Finalement pour le deuxième tour, quels sont les partis qui 
prennent leurs responsabilités clairement ? Il n'y en a pas tant 
que ça. Il y a les socialistes, les communistes, les écologistes 
et le PRG. En fait, toute la gauche sauf Jean-Luc Mélenchon", 
dit Olivier Faure, qui fustige les atermoiements sur le sujet de 
la droite, qui appelle à faire barrage à Marine Le Pen.   
    "Il y a un appel au réveil indispensable. On ne peut pas 
laisser penser que c'est le voisin qui ira faire le vote qui 
permettra d'éviter le Front national", dit-il. "A ce compte-là, 
la surprise n'est pas impossible à imaginer pour le 7 mai".  
    Pour nombre de députés, appeler à voter pour Emmanuel Macron 
ne revient pas à donner un "chèque en blanc" au finaliste, dont 
le cavalier seul irrite nombre de socialistes.  
    "Il a vraiment réalisé le hold-up du siècle", résume un haut 
responsable pour qui une improbable finale de victoire de Marine 
Le Pen équivaudrait à "un braquage avec effusion de sang".  
     
    TROISIÈME TOUR 
    En secret, le PS espère sauver une centaine d'élus - "ça 
peut être 50, comme 150", sourit un député -, sans préjuger de 
la stratégie en cas de victoire du candidat d'En Marche !  
    "Après la présidentielle viendra un vrai troisième tour au 
cours duquel se définiront les rapports de force", dit Olivier 
Faure. "C'est seulement à l'issue des législatives que l'on 
saura la politique qui devra être menée pour notre pays". 
    Dimanche, certains lieutenants de Benoît Hamon prônaient le 
dialogue avec Jean-Luc Mélenchon, fort de 19,5% des voix.  
    Mardi à la Maison de la chimie, Manuel Valls appelait pour 
sa part de ses voeux "la réussite du quinquennat d'Emmanuel 
Macron" s'il accède à l'Elysée.  L8N1HX7W3  
    "Jean-Luc Mélenchon n'a aucune intention de négocier et 
Emmanuel Macron non plus. C'est effrayant ces gens qui courent 
après des têtes de pont qui les humilient continuellement en 
leur claquant la porte sur les doigts", grogne un responsable 
PS.  
    De fait, Emmanuel Macron campe sur sa position de présenter 
des candidats En Marche ! dans la totalité des circonscriptions. 
  
    Olivier Faure, lui-même candidat en Seine-et-Marne, prédit 
une campagne au cas par cas. "Il y a 577 élections législatives. 
Chacune sera différente", dit-il.    
    Quant à l'avenir du PS né en 1971 au congrès d'Epinay dont 
Manuel Valls a d'ores et déjà annoncé le décès, le patron des 
députés PS refuse de l'enterrer trop tôt. 
    "C'est la fin d'un cycle, c'est indiscutable. Mais le Parti 
socialiste ne mourra pas tant qu'existeront des inégalités, des 
discriminations, des injustices. Tant qu'il y aura besoin d'une 
gauche capable de s'indigner et de gouverner", dit-il.  
 
 (Edité par Yves Clarisse) 
 

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aerosp
    26 avril18:15

    vals et hollande ont tué le parti qui les avait fait élire par intérêt personnel

    Signaler un abus

  • Berg690
    26 avril18:14

    Le PS n'existe plus!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.