1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fonction publique : l'absentéisme en chute libre depuis l'instauration du jour de carence

Le Point11/12/2013 à 17:05

Les arrêts maladie courts auraient diminué de 40 % dans la fonction publique hospitalière en 2012.

Ces chiffres tombent mal pour le gouvernement. En 2012, les arrêts maladie d'une journée ont reculé de plus de 43 % dans la fonction publique territoriale et de 40 % dans la fonction publique hospitalière, selon une étude* de Sofaxis, un assureur de la fonction publique. "Entre 2011 et 2012, les agents territoriaux et hospitaliers ont été moins nombreux à s'arrêter, moins souvent", rapporte le communiqué de presse paru lundi soir. C'est la première baisse enregistrée depuis six ans du nombre des arrêts. Et comme par hasard, elle intervient l'année où un jour de carence, pendant lequel un arrêt maladie n'est pas indemnisé, a été instauré par l'ancienne majorité. De quoi sérieusement compliquer l'argumentation de la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, qui a décidé de supprimer ce fameux jour à partir du 1er janvier 2014 au motif qu'il était "injuste, inutile, inefficace et humiliant" pour les agents. En réalité, il s'agissait surtout d'atténuer la grogne liée au renouvellement, pour la cinquième année consécutive, du gel du point d'indice, la référence pour calcul du traitement des fonctionnaires.

Arrêts longs toujours à la hausse

Dans l'exposé des motifs de l'article 67 du PLF, le gouvernement affirmait en effet que "l'instauration du délai de carence n'a pas eu les effets escomptés et n'a pas permis de réduire significativement l'absentéisme dans la fonction publique". Il proposait tout de même en...

Lire la suite sur Le Point.fr

159 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lsleleu
    18 décembre00:17

    Comme le jour de carence va disparaitre, tout va rentrer dans l'ancien ordre soit le désordre ...

    Signaler un abus

  • M7097610
    17 décembre12:39

    Un seul regime pour tout le monde et pis voilà !

    Signaler un abus

  • janaliz
    13 décembre13:15

    J'aime les propos enfantins de petits garçons ayant de petites cervelles. Il est remarquable de constater que auteurs de ces propos ne se rendent pas compte que ces propos que le pingouin leur a gentiment assénés afin de se faire élire. Alors je ne suis pas plus c o n que la moyenne et je me sers des mêmes types d'arguments qui ont l'avantage d'être compris par le Français moyen... dont je fais partie, naturellement, et les autres aussi !

    Signaler un abus

  • bignou56
    12 décembre14:01

    maintenant passons a la réduction des 52 jours d’arrêt maladie pour le fonctionnaire sur un an !!!

    Signaler un abus

  • jp07130
    12 décembre12:37

    Avec cette mesure l'absentéisme repartira de + belle.....A suivre

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4898.45 -1.75%
17.21 -0.84%
12.15 -0.37%
57.88 -2.00%
18.88 -7.45%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.