Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fischer (Fed) croit à un rebond de l'inflation, pour relever les taux

Reuters31/08/2015 à 06:00

(Répétition sans changement d'une dépêche publiée dimanche) par Jonathan Spicer et Howard Schneider JACKSON HOLE, Wyoming, 30 août (Reuters) - L'inflation aux Etats-Unis devrait rebondir grâce à la baisse de la pression exercée par le dollar, ce qui devrait permettre à la Réserve fédérale de relever progressivement ses taux d'intérêt, a déclaré samedi le vice-président de la Fed, dans un discours où il s'est soigneusement efforcé de ne pas manifester trop d'inquiétudes face au ralentissement de la croissance chinoise. Stanley Fischer est resté prudent concernant le calendrier de relèvement des taux et notamment sur l'opportunité de le faire dès la prochaine réunion de la Fed des 16 et 17 septembre. Mais il a noté que la pression baissière sur les prix exercée par la hausse du dollar, la chute des cours du pétrole et l'existence de réserves de main-d'oeuvre diminuait. "Compte tenu de l'apparente stabilité des anticipations d'inflation, il y a de bonnes raisons de croire que l'inflation s'orientera à la hausse au fur et à mesure que les forces qui freinent l'inflation continuent à se dissiper", a-t-il dit au symposium économique de Jackson Hole auquel participent de nombreux responsables de banques centrales du monde entier. "Avec une inflation faible, nous pouvons probablement retirer les mesures accommodantes à un rythme progressif", a-t-il ajouté. "Néanmoins, parce la politique monétaire impacte l'activité réelle avec un retard considérable, nous ne devrions pas attendre que l'inflation soit revenue au niveau de 2% pour entamer un resserrement (de cette politique)." Les banques centrales et les gouvernements sont suspendus à la décision de la Fed sur les taux, qui pourrait peser sur les autres devises et affaiblir davantage les marchés émergents, déjà sérieusement déstabilisés la semaine dernière par les inquiétudes concernant l'état de l'économie chinoise. Le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE), Mark Carney, qui s'est exprimé samedi à Jackson Hole aux côtés du vice-président de la Fed, a fait preuve du même optimisme prudent. Tout en reconnaissant que le ralentissement de la croissance en Chine pourrait continuer à peser sur les prix et sur l'appétit pour le risque sur les marchés internationaux, il a affirmé que ce ralentissement n'avait pas d'influence, pour le moment, sur la position de la BoE en matière de taux. La BoE devrait relever ses taux au premier trimestre 2016 malgré une inflation britannique proche de zéro, dans un contexte de reprise de la croissance et des salaires. Dans le même temps, Mark Carney, tout comme Stanley Fischer et d'autres responsables de politique monétaire, reconnaît que la mondialisation rapide de l'économie depuis un quart de siècle représente un frein pour l'inflation dans tous les pays. "Il y a de profondes tendances désinflationnistes (...) en marche dans l'économie mondiale" qui rendent plus difficile à Londres, à Washington ou ailleurs, d'atteindre les objectifs d'inflation fixés par les banques centrales, a-t-il dit. La Fed s'est récemment montrée relativement confiante dans le fait que l'inflation, qui stagne sous l'objectif de 2% depuis quelques années, repartira à la hausse à moyen terme. Toutefois, la remontée des prix pourrait être freinée par le ralentissement en Chine et la chute des cours des matières premières. "Pour le moment, nous surveillons l'évolution de l'économie chinoise et ses impacts effectifs et potentiels sur les autres économies encore plus étroitement que d'habitude", a dit Stanley Fischer, un proche allié de la président de la Fed Janet Yellen. L'indicateur clé de l'inflation pour la Fed a baissé à 1,2% au mois de juillet, son plus bas niveau en quatre ans. En marge de la conférence, le vice-président de la Fed a fait une apparition imprévue à la télévision pour affirmer qu'il était trop tôt pour se prononcer quant à l'opportunité de relever les taux dès la réunion de septembre. ID:nL5N113563 (Avec William Schomberg à Londres, Juliette Rouillon pour le service français)


Mes listes

valeur

dernier

var.

17.055 +2.99%
0.035 0.00%
0.534 -0.41%
1.211 -0.02%
75.957 -0.00%
0.338 +4.81%
260.15 -15.26%
281.1 +0.16%
15.025 +1.73%
2302 -0.35%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.