Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Fin du rally actions sur fond d’inflation record
information fournie par TrackInsight15/11/2021 à 11:23

Semaine du 8 au 14 novembre 2021

Semaine du 8 au 14 novembre 2021

Le S&P 500 a clôturé lundi 8 novembre à un niveau record de 4’701.70 points après que le Congrès ait finalement adopté un plan d’investissement de mille milliards de dollars trois jours auparavant, tard dans la nuit de vendredi. Les opérateurs de marché sont toutefois redevenus prudents dès le milieu de la semaine avec la publication d’un taux d’inflation en glissement annuel à son niveau le plus élevé depuis novembre 1990 (6.2%). Les taux d’intérêt réels américains campent dorénavant sur des plus bas historiques (-4.6% rapporté au T-note à 10 ans). Les pressions inflationnistes ont certainement pesé sur l’indice de confiance du consommateur de l’Université du Michigan qui est retombé à 66.8 en première estimation sur novembre, contre 71.7 en octobre, alors que les économistes tablaient sur 72.4. Ce chiffre est le plus faible relevé depuis 10 ans. L’étude réalisée souligne également qu’un consommateur sur quatre réduit son niveau de vie en conséquence. Le spectre de l’inflation galopante devient donc un sérieux défi pour le président Biden.

Dans cet environnement de hausse des prix généralisée, le S&P 500 a mis un terme à cinq semaines de hausse continue (-0.31% en variation hebdomadaire). Le Dow Jones Industrial Average a perdu -0.63%, et le Nasdaq a abandonné -0.69%.

A l’inverse, les marchés européens ont réussi à rester dans le vert. Le CAC 40 a gagné +0.72% sur la semaine, le DAX a pris +0.25% et l’EuroStoxx 50 +0.17%. Le FTSE 100 a terminé en hausse de +0.60%. Les marchés asiatiques ont clôturé en ordre dispersé. Le Shanghai Composite a rebondi de +1.36% après avoir perdu -2.8% sur les quatre dernières semaines. Le président Xi Jinping doit discuter avec le président Biden lundi prochain pour tenter de rétablir les relations bilatérales. Au Japon, le Nikkei a fait du surplace (-0.01%) après l’euphorie boursière qui a suivi la victoire électorale de Kishida fin octobre.

Les matériaux de base soutenus par l’enveloppe de 1’000 milliards pour les infrastructures

Cinq des onze principaux secteurs du S&P 500 ont fini en territoire positif, la meilleure performance venant des matériaux de base (+2.51%), tirés vers le haut par le vaste plan d’investissements dans les infrastructures. Freeport-McMoran (+11.31%) et CF Industries (+9.07%) ont particulièrement brillé au sein de ce secteur. La santé prend la seconde place du classement hebdomadaire (+0.61%), soutenue par Pfizer (+2.30%) et le géant Johnson & Johnson (+0.97%). Ce dernier a annoncé qu’il allait se scinder en deux, avec d’un côté les produits d’hygiène et médicaments sans ordonnance et de l’autre, le matériel pharmaceutique et les vaccins. Les valeurs industrielles (+0.40%), les valeurs bancaires (+0.26%) et les technologies de l’information (+0.16%) ont également surperformé le marché dans son ensemble.

A l’opposé, les produits de consommation discrétionnaire ont plongé de -3.19%, poussés vers le bas par Tesla (-15.44%), après qu’Elon Musk ait vendu plusieurs blocs de titres. Ce fut également une semaine particulièrement difficile pour les services d’utilité publique (-1.11%), ainsi que pour l’énergie (-1.67%), pénalisée par un nouveau glissement des prix du pétrole, suite à la hausse des stocks de brut américains.

Rendements des emprunts d’Etat en hausse marquée outre-Atlantique

Les rendements des emprunts d’Etat sont brutalement remontés avec les chiffres d’inflation beaucoup plus élevés qu’attendu. L’adjudication peu enthousiasmante de T-bonds à 30 ans n’a pas aidé à renverser la tendance. Le taux du 10 ans américain a ainsi bondi de 11 points de base, passant de +1.46% à +1.57%. Le retournement de tendance a été moins prononcé en Europe avec le bund allemand à 10 ans en hausse de 2 points de base, à -0.26%.

Les obligations d’entreprises de notation « investissement » ont perdu pied outre-Atlantique, au fur et à mesure que les rendements des emprunts d’Etat regagnaient du terrain (-0.99% contre seulement -0.16% en Europe). Les titres à haut rendement se sont mieux comportés (+0.10% en Europe et -0.38% aux Etats-Unis), tandis que la dette émergente restait toujours aussi fragile (-0.22% en devises locales), avec l’ascension du dollar (indice dollar en hausse de +0.96%). Enfin, l’or a atteint son plus haut niveau depuis la mi-juin (cours spot à 1’864.90 dollars l’once en clôture, soit +2.56% sur la semaine), les tensions inflationnistes augmentant la demande sur les actifs susceptibles d’apporter une couverture face à la hausse des prix.

Trouvez et comparez plus de 7000 ETF avec nos outils gratuits :

Vous souhaitez savoir quels ETF sont les plus performants ? Consultez nos guides d’investissement :

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.