1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fichiers de la banque HSBC : les preuves de la manipulation

Le Point23/01/2014 à 08:16

Le rapport des autorités suisses est formel : les fichiers ont été falsifiés après que l'ordinateur d'Hervé Falciani (photo) a été saisi par les enquêteurs français

C'est un rapport très technique de 17 pages, rédigé le 25 août 2010 par les divisions Enquêtes, forensique, informatique et Enquêtes, protection de l'État de la police judiciaire fédérale de Suisse. Resté jusqu'à présent dans les tiroirs du Département fédéral de justice et police à Berne, Le Point.fr a pu se le procurer. Un rapport explosif qui révèle noir sur blanc que les autorités françaises ont modifié les fameux listings dérobés à la banque HSBC à Genève et qu'il s'agit d'"une manipulation volontaire dont le mobile nous échappe". (Cf. les fac-similés ci-dessous.) Pour mémoire, à la veille de Noël 2008, Hervé Falciani, informaticien à la banque HSBC à Genève, quitte précipitamment la Suisse et se réfugie sur les bords de la Méditerranée. Dans son ordinateur, 127 000 noms de fraudeurs du fisc. Dès le 9 janvier 2009, la justice suisse adresse une demande d'entraide judiciaire urgente au tribunal de grande instance de Nice. Le 20 janvier, la gendarmerie de Menton saisit chez Hervé Falciani deux ordinateurs et deux téléphones portables. Des dizaines de milliers de comptes Aussitôt, la Suisse réclame la restitution des listings dérobés. Ils ne reviennent à Berne qu'un an plus tard, le 21 janvier 2010. La police judiciaire constate alors que les disques durs "ne contiennent pas d'image forensique des disques durs originaux, mais qu'il s'agit bien de clones [copie bit à bit sans empreinte numérique permettant...

Lire la suite sur Le Point.fr

34 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bearnhar
    27 janvier12:41

    Lartigue : normalement ces très hauts fonctionnaires magistrats assermentés, ont l'obligation de rapporter à qui de droit les irréguralités qu'ils pourraient constater._Ne pas le faire est une faute inexcusable, voire de la complicité._Normalement, jamais ils ne devraient pouvoir nous narguer comme cela depuis des décennies._cette démocratie est une esc_roq_uerie, en bande organisée.

    Signaler un abus

  • Av'DiamS
    24 janvier07:31

    Les copains d'abord.....(politiques/chefs d'entreprises/hérités....).....normal quoi.......Quoi-Quoi ? T'as quelque chose a dire ? Allé circule va bosser tu ne comprends de toute façon rien....il faut que tu payes tes factures a la fin du mois....(lol)

    Signaler un abus

  • b.renie
    24 janvier06:40

    Qui croire ? mais il apparaît que les supports ont certainement été travaillé . Pourquoi ?

    Signaler un abus

  • gyere
    23 janvier19:46

    Les Etats-majors politiques se sont mis d'accord pour éliminer les gros poissons des deux bords... Et ne laisser que le menu fretin...Arrêtez de nous prendre pour des quenelles!!!!

    Signaler un abus

  • M1639393
    23 janvier18:19

    VOLEURS en cravatte

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4909.45 +2.15%
CGG
1.195 +5.57%
0.063 -1.41%
56.31 +1.90%
2.076 +5.54%

Les Risques en Bourse

Fermer