Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fiat assure qu'aucune usine ne fermera en Italie

Reuters18/09/2012 à 17:33

FIAT ASSURE QU'AUCUNE DE SES USINES NE FERMERA EN ITALIE

par Jennifer Clark

MILAN (Reuters) - Fiat ne fermera aucune de ses six usines en Italie malgré une chute du marché automobile local, déclare Sergio Marchionne, administrateur délégué du groupe, dans un entretien publié mardi par La Repubblica.

Critiqué pour avoir décidé de diminuer les investissements du constructeur en Italie, Sergio Marchionne, également directeur général de la firme américaine Chrysler, assure que Fiat est déterminé à maintenir ses activités en Italie.

"Il ne s'agit pas de fermetures d'usines. Je dis simplement que l'état actuel du marché automobile ne nous permet pas de faire des investissements susceptibles de garantir la pérennité de l'entreprise", dit-il.

Selon les dernières statistiques de l'Association des constructeurs européens d'automobiles (Acea), les immatriculations de voitures neuves en Europe occidentale ont baissé de 8,5% au mois d'août. En Italie, le recul est de 20,2%.

Près de 200.000 personnes travaillent dans l'industrie automobile en Italie, contre 300.000 en France ou en Espagne et 773.000 en Allemagne.

Dans un pays en récession, et dont Fiat est le premier employeur privé, une forte pression s'exerce sur Sergio Marchionne pour l'amener à préciser la stratégie italienne du groupe automobile. Les ministres de l'Industrie et du Travail ont demandé à s'entretenir avec lui. Aucune date n'a été arrêtée.

En 2010, Fiat avait annoncé un plan d'investissements sur cinq ans à hauteur de 16 milliards d'euros. Seule une petite partie des projets ont été détaillés (2,5 milliards répartis sur trois sites, deux à Turin et un près de Naples).

La semaine dernière, le constructeur a prévenu qu'il n'était pas réaliste de penser qu'un plan vieux de deux ans et demi pourrait rester inchangé. De nouvelles informations à ce sujet sont attendues pour le 30 octobre.

USINES AU RALENTI

"Nous sommes dans une situation dramatique ici (en Italie), mais je n'ai jamais parlé de fermetures d'usine, je n'ai jamais dit que je voulais partir", insiste Sergio Marchionne dans La Repubblica. "Je peux vous assurer que c'est une responsabilité énorme de prendre ces décisions aujourd'hui", poursuit-il.

L'administrateur exécutif, qui fait la navette entre Detroit, d'où il dirige Chrysler, et Turin, où se trouve le siège de Fiat, rappelle que la compagnie a dépensé 800 millions d'euros pour mettre au point une nouvelle version de la Fiat Panda. "Mais elle ne se vend pas, dit-il, parce qu'il n'y a pas de marché."

Le lancement en Italie de la nouvelle Fiat 500L, le 22 septembre, sera donc suivi de très près.

Les ventes de voitures sont tombées en Italie à des niveaux sans précédent depuis 40 ans, les usines tournent au ralenti et, dit-on de sources syndicales, Fiat devrait poursuivre sur la voie de mesures de chômage partiel pendant tout l'automnes.

Le groupe investit en revanche aux Etats-Unis, où 66 nouveaux modèles ont été présentés la semaine dernière aux concessionnaires Chrysler. La marque Alfa Romeo pourrait également faire son retour aux Etats-Unis.

Nombre d'observateurs en Italie y voient le signe d'une large réduction à attendre des investissements de Fiat dans la péninsule.

Sergio Marchionne répond en expliquant que sa stratégie vise à exploiter la vitalité du marché automobile américain pour "protéger la présence de Fiat en Italie et en Europe", où les pertes cumulées depuis le début de l'année s'élèvent à 700 millions d'euros.

Avec Steve Scherer, Henri-Pierre André pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Mes listes

valeur

dernier

var.

1023.192 0.00%
0.904 +1.57%
31.57 +2.15%
36.22 +0.78%
87.22 +1.58%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.