1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Fermeture de l'unique centre de déradicalisation français
Reuters28/07/2017 à 10:58

    PARIS, 28 juillet (Reuters) - L'unique centre de 
déradicalisation en France, le site de Pontourny à 
Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire), va être fermé et fera 
l'objet d'une reconversion, a annoncé vendredi le ministère de 
l'Intérieur. 
    Ouvert à titre expérimental en septembre 2016 pour prendre 
en charge 25 personnes, sur la base du volontariat, le centre 
n'en avait accueilli que neuf et était vide depuis février 
dernier. Il était censé préfigurer 13 autres centres. 
    "Malgré la compétence, la détermination et l'investissement 
des personnels du centre, qui ont démontré leur savoir-faire 
pour assurer une prise en charge pluridisciplinaire des 
bénéficiaires, l'expérience ne s'est pas révélée concluante", 
justifie le ministère dans un communiqué. 
    Estimant que l'expérience, qui visait à réinsérer de jeunes 
radicalisés en voie de marginalisation, "a montré ses limites", 
le ministère souligne toutefois que la fermeture de Pontourny 
"ne signifie pas l'abandon d'une politique de prise en charge 
des publics en voie de radicalisation dans des structures 
adaptées". 
    Il précise que le gouvernement étudiera la possibilité 
"d'ouvrir des structures de petite taille pour y accueillir des 
individus sous main de justice et y développer des solutions 
alternatives à l'incarcération." 
    Un comité interministériel de prévention de la 
radicalisation est prévu à l'automne. 
    Dans un récent rapport, les sénatrices Esther Benbassa 
(Europe Ecologie-Les Verts) et Catherine Troendlé (Les 
Républicains) déploraient l'échec de la politique de 
déradicalisation et prônaient notamment "le développement de 
dispositifs innovants de placement".   
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7163258
    28 juillet13:01

    Europa24 "ça marche dans d'autres pays" ah oui lesquels et pour quels résultats ? Les spécialistes disaient que seulement 20 % des radicalisés étaient déradicalisables et sur ces 20% on ne sait pas combien le seront! En fait c'est mettre en place des centres pour des résultats estimés entre 1 et 20% de réussites !

    Signaler un abus

  • Europa24
    28 juillet11:26

    ça marche dans d'autres pays .Est ce la base du volontariat qui pose problème ?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5217.42 +0.41%
0.6475 -0.84%
12.86 -7.61%
47.92 -7.49%
4.581 +3.41%

Les Risques en Bourse

Fermer