1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Faut-il se méfier du prix Nobel d'économie ?

Le Point02/03/2016 à 16:27

Ecossais d?origine, Angus Deaton, professeur à Princeton, avait démontré dès 1975 l?absence de corrélation exacte entre la santé d?une population et le niveau du Produit Intérieur Brut (PIB).

Mai 1968, Stockholm. Per Asbrink, gouverneur de la Banque centrale de Suède, veut marquer le tricentenaire de son institution et obtient de la Fondation Nobel et de l'Académie royale des sciences de Suède la création du « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel ». Il ne s'agit donc pas d'un « Nobel », ce prix attribué depuis 1901 en littérature, chimie, physique, médecine-physiologie et pour la paix, mais tout va être fait pour qu'il soit considéré comme tel. Au grand dam des descendants de l'inventeur de la dynamite qui écrivait dans une lettre publiée par leurs soins en 2001 : « Je n'ai aucune formation en économie et la hais du fond du c?ur. » Tant pis pour lui : le « Nobel d'économie » ressemble à s'y méprendre à l'original. Et il a le même objectif : le prix est attribué à ceux qui ont « apporté le plus grand bénéfice à l'humanité ».

Il a également le même processus de sélection : l'Académie royale des sciences de Suède reçoit sur invitation (obligatoire) entre 200 et 300 candidatures, parmi lesquelles une centaine sont retenues. Un comité d'experts de cinq à huit membres les examine puis envoie sa proposition motivée à l'Académie. Celle-ci rend sa décision, et les prix sont décernés le 10 décembre. Idem pour la somme offerte : huit millions de couronnes en 2015 (environ 870 000 euros), versées par la Banque centrale de Suède. À partager à parts...

Lire la suite sur Le Point.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • davidpec
    03 mars09:45

    Les sciences économiques sont de la science sociale. Elles analysent des faits, les interprètent et en déduisent des lois. Depuis Auguste Comte ou Emile Durkheim, elles n’ont eu de cesse de se baser sur l’observation de la réalité, et non sur des préjugés. Cela nous permet aujourd’hui d’appliquer aux faits sociaux les méthodes des sciences exactes mais aussi d’envisager les principes généraux qui régissent la diversité de la société.

    Signaler un abus

  • jrc12
    02 mars17:24

    Très juste umrk...les théories économiques évoluent au gré du temps, des sociétés, des normes, des décisions politiques, écologiques etc...donc de facteurs exogènes...très différent de la science qui se caractérise entre autre par un objet et une méthode déterminée, fondée sur des relations objectives vérifiables

    Signaler un abus

  • umrk
    02 mars16:53

    L'économie n'est pas une science, mais tout au plus un ensemble de modèles sans valeur prédictive, car reposant sur des hypothèses idéalisées et notoirement fausses (comme la concurrence "non faussée" ...)

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

117.085 -16.47%
4806.2 +1.35%
1.13172 -0.33%
60.51 +1.17%
1.967 +8.67%

Les Risques en Bourse

Fermer