1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Faut-il croire à la croisade d'Arnaud Montebourg contre l'euro fort ?
Le Point25/02/2014 à 13:16

"Au gouvernement, on est des euro-critiques." Arnaud Montebourg n'en démord pas. Confronté à Marine Le Pen et à sa proposition de sortir de la monnaie unique, le ministre du Redressement productif a assuré que tout le gouvernement soutenait son combat pour faire baisser l'euro, dimanche soir lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. "Nous devons ouvrir une bataille politique pour faire baisser l'euro", avait récemment plaidé l'ancien candidat à la primaire socialiste dans une interview aux Échos. Mais la partie ne sera pas facile. Théoriquement, le Conseil européen peut adopter des orientations générales pour la politique de taux de change. Au début de l'année 2013, la France avait d'ailleurs mis le sujet sur la table à l'Eurogroupe. Sans résultat. Et pour cause : les Allemands n'aiment pas l'idée de faire de la monnaie une arme économique. D'autant moins que leurs exportateurs s'accommodent très bien du cours de l'euro. En 2013, leur excédent commercial a atteint (malgré une légère baisse des exportations) presque 200 milliards d'euros, alors que l'Hexagone enregistrait un déficit de 61,2 milliards d'euros... De l'autre côté du Rhin, un euro fort est aussi perçu comme un rempart contre l'inflation. Et l'indépendance de la Banque centrale européenne (BCE) comme une nécessité pour se prémunir contre les tentations des politiques de mener des politiques monétaires trop laxistes. Un euro conforme à sa moyenne de long...

Lire la suite sur Le Point.fr

69 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • launor
    26 février11:26

    Il n'y a qu'a baisser le smic les pensions les allocations ... et les prix des denrées et la compétitivité sera retrouvée sans problème mais je doute que dans l'enseble les vendeurs jouent le jeu de la baisse des prix.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer