Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

FACEBOOK-A

209.9400 USD
+0.89% 
valeur indicative 178.9990 EUR
Ouverture théorique 0.0000

US30303M1027 FB

NASDAQ données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    208.8500

  • clôture veille

    208.0900

  • + haut

    211.5000

  • + bas

    208.5250

  • volume

    15 884 123

  • valorisation

    607 926 MUSD

  • capital échangé

    0.55%

  • dernier échange

    20.07.18 / 22:00:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    165.8400

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur FACEBOOK-A

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter FACEBOOK-A à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter FACEBOOK-A à mes listes

    Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Facebook dans le collimateur des autorités de régulation

Reuters21/03/2018 à 00:46
    * Des enquêtes ont été ouvertes aux USA et au Royaume-Uni
    * La politique de gestion des données personnelles au centre
des
interrogations
    * L'action Facebook encore malmenée à Wall Street

 (Actualisé avec plainte à San Francisco, commission sénatoriale
§ 5-6)
    par David Shepardson et Kate Holton
    WASHINGTON/LONDRES, 21 mars (Reuters) - Facebook  FB.O  est
dans le collimateur des autorités de régulation américaines et
britanniques à la suite des révélations d'un lanceur d'alerte
sur le siphonnage il y a quatre ans des données de 50 millions
d'abonnés du réseau social par le cabinet londonien Cambridge
Analytica.
    La Commission fédérale américaine du Commerce (FTC) enquête
sur l'exploitation par Facebook des données personnelles de ses
abonnés, a rapporté mardi Bloomberg News. L'Information
Commission, une instance de régulation britannique, mène
également des investigations. 
    L'action Facebook a de nouveau reculé à la Bourse de New
York, perdant 2,55% mardi soir à la clôture après une chute de
6,77% lundi. En deux jours, 60 milliards de dollars de
capitalisation boursière se sont évaporés. Les investisseurs
craignent que le groupe écope de sanctions financières massives
et que les utilisateurs et annonceurs finissent par se détourner
du réseau social. 
    De part et d'autre de l'Atlantique, parlementaires
américains et européens veulent comprendre pourquoi Cambridge
Analytica, une société de conseil qui a soutenu la campagne
électorale de Donald Trump en 2016, a eu accès aux données de
Facebook en 2014 et pourquoi le réseau social n'en a pas informé
ses utilisateurs.
    Au Sénat des Etats-Unis, la commission du Renseignement, qui
enquête sur une possible ingérence russe dans la présidentielle
de 2016, va mener ses propres investigations sur Cambridge
Analytica, a-t-on appris de source parlementaire.
    Une plainte a par ailleurs déposée mardi par des
actionnaires de Facebook devant un tribunal de San Francisco.
Les plaignants reprochent à la société de Mark Zuckerberg d'être
responsable de leurs pertes boursières de ces derniers jours par
son incapacité à protéger les données personnelles de ses
utilisateurs.
        
    PERQUISITION À LONDRES
    L'enquête de la FTC, l'agence américaine chargée de la
protection du consommateur, vise à déterminer si Facebook a
autorisé Cambridge Analytica à recevoir certaines données
d'utilisateurs en violation de ses règles, précise Bloomberg
News en citant une source au fait du dossier.
    Un porte-parole de la FTC n'a pas confirmé l'ouverture d'une
enquête tout en ajoutant: "Nous prenons toute allégation de
violation du jugement convenu ('consent decree') très au sérieux
comme nous l'avons fait en 2012 sur un cas de violation de vie
privée impliquant Google."  
    Facebook a dit mardi s'attendre à recevoir cette semaine un
courrier de la FTC contenant des questions sur l'acquisition de
données privées par Cambridge Analytica. "Nous restons fermement
déterminés à protéger les informations du public. Nous
apprécions l'opportunité de pouvoir répondre aux questions que
peut avoir la FTC", a commenté Rob Sherman, responsable adjoint
des questions liées aux données privées chez Facebook.
    Facebook a accepté en 2011 de mettre en place des mesures
pour mieux protéger les données de ses 800 millions de membres à
l'époque, et la FTC cherche à savoir si le réseau social a
enfreint ce "jugement convenu", selon Bloomberg.
    Si elle conclut à une violation, la FTC a le pouvoir
d'imposer au groupe des amendes de plusieurs milliers de dollars
par jour d'infraction constatée.
    Au Royaume-Uni, l'Information Commission a annoncé avoir
demandé une perquisition dans les locaux londoniens de Cambridge
Analytica.
    "Nous regardons si oui ou non Facebook a sécurisé et
sauvegardé des informations personnelles sur la plate-forme et
si, quand la société a réalisé qu'il y avait perte de données,
elle a agi de façon ferme et si les gens en ont été informés ou
pas", a déclaré à la BBC Elizabeth Denham, directrice de cette
instance de régulation.
    Créée en 2013, Cambridge Analytica se présente comme un
cabinet spécialisé dans les études sur la consommation, la
publicité ciblée et autres services liés à l'analyse de données,
pour des clients politiques ou pour des sociétés.
    Selon le New York Times, Cambridge Analytica a été lancée
grâce à un investissement de 15 millions de dollars du
milliardaire américain Robert Mercer, donateur du Parti
républicain, et son nom a été choisi par Steve Bannon, futur
conseiller de Donald Trump et figure de l'extrême droite
américaine.  
    
    UNE APPLICATION À L'ORIGINE DU SIPHONNAGE
    Facebook explique que les données ont été collectées par un
universitaire britannique, Aleksandr Kogan, qui a créé une
application sur le réseau social, laquelle a été téléchargée par
270.000 personnes, ce qui a permis d'avoir accès à leurs données
personnelles mais aussi à celles de leurs "amis".
    Facebook estime que Kogan a violé sa politique en
transmettant ensuite ces données à Cambridge Analytica. Le
groupe a depuis suspendu à la fois Cambridge Analytica et sa
maison mère SCL (Strategic Communication Laboratories).
    Dans un mail envoyé à ses collègues de l'université de
Cambridge que CNN a obtenu, Aleksandr Kogan dit avoir changé les
termes et conditions de son application - un test de
personnalité - pour qu'elle passe d'un usage universitaire à un
usage commercial.
    Kogan ajoute que Facebook n'a émis aucune objection, mais
Facebook dit ne pas avoir été informé de cette modification,
toujours selon CNN. 
    Le réseau social déclare avoir été informé que les données
concernées ont été détruites. 
    "Si ces données existent toujours, il s'agirait d'une grave
violation de la politique de Facebook et d'une inacceptable
violation de la confiance et des engagements que ces sociétés
ont pris", a souligné le groupe dirigé par Mark Zuckerberg.
    Cambridge Analytica a rejeté toutes les récentes
informations parues dans les médias, assurant avoir détruit
toutes les données après avoir appris qu'elles ne respectaient
pas les règles sur la protection des informations.
    "Nous ne sommes pas les seuls à utiliser des données sur les
réseaux sociaux pour extraire des informations sur les
utilisateurs", a déclaré la société d'analyse. 
    "Aucune donnée de Facebook n'a été utilisée par notre équipe
d'analyse de données lors de la campagne présidentielle de
2016", a-t-elle encore ajouté.

 (avec David Ingram à San Francisco et Susan Heavey et Mark
Hosenball à Washington
Danielle Rouquié, Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André
pour le service français)
 

Valeurs associées

+0.89%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.