Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Exilés fiscaux : derrière les chiffres, une réalité plus complexe

Le Parisien08/08/2015 à 11:07

Exilés fiscaux : derrière les chiffres, une réalité plus complexe

Il n'y a pas que la Nuit des étoiles filantes dans le ciel français. Les très riches aussi filent de plus en plus... sous d'autres cieux !

Le départ à l'étranger des plus aisés s'accélère. Parmi ceux dont le revenu fiscal de référence (RFR) est supérieur à 100 000 €, on enregistre 3 744 départs à l'étranger en 2013, soit 40 % de plus qu'en 2012 (2 669 départs), comme le révélait hier le journal « les Echos ».

Une tendance qui pourrait s'amplifier. « Cette hausse des départs est incontestable, insiste Gilles Carrez, président (LR) de la commission des Finances à l'Assemblée. Aujourd'hui, 10 % des contribuables acquittent 70 % de l'impôt sur le revenu (IR). Une telle concentration sur les hauts revenus est unique au monde ! Bien sûr, jamais un contribuable -- sauf Gérard Depardieu -- ne s'exclamera  je pars pour des raisons fiscales... Cela permet au gouvernement de faire l'autruche en assurant qu'il n'y a pas d'exil fiscal. Mais, moi, je suis inquiet car je vois des indices convergents. Nous risquons d'entrer dans une zone de moindre rendement de l'IR. »

Un pessimisme partagé par l'économiste Christian Saint-Etienne. « Près de 20 000 chefs d'entreprise ont quitté la France depuis quinze ans », affirme cet universitaire.

« Une manipulation politique » selon Bercy. Hier, on fulminait littéralement au ministère des Finances. Le chiffre est « exact », mais nous « contestons totalement l'analyse abusive et tronquée qui en est faite, tempêtait un membre du cabinet de Michel Sapin. Il s'agit d'une manipulation politique pour alimenter un débat creux ». Selon Bercy, passer « de 2 669 à 3 744 sur 37 millions de foyers fiscaux ne représente qu'une évolution très marginale ». Surtout, « cela n'a aucun sens de signaler les départs sans faire mention des arrivées ». Selon le ministère des Finances, le nombre de non-résidants fiscaux français qui déclarent des revenus pour la première ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.