1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

EXCLUSIF-USA-La supervision de la sécurité aérienne réformée d'ici juillet
Reuters26/03/2019 à 19:24

 (Actualisé avec témoignage d'un responsable du département des
Transports)
    par David Shepardson et Tracy Rucinski 
    WASHINGTON, 26 mars (Reuters) - L'agence américaine de
l'aviation civile (FAA) va modifier de manière significative
d'ici juillet prochain son approche en matière de supervision de
la sécurité aérienne, déclare l'inspecteur général du
département des Transports, Calvin Scovel, selon la version
écrite, lue par Reuters, de son témoignage devant des
parlementaires américains.
    Lors de cette même audition prévue mercredi devant la
commission sénatoriale du Commerce, le chef de la FAA, Dan
Elwell, va admettre que l'approche de son agence doit "évoluer"
en matière de supervision après les deux catastrophes aériennes
en moins de cinq mois impliquant des Boeing 737 MAX  BA.N .
    Ces deux accidents, qui ont fait au total près de 350 morts,
ont entraîné une interdiction de vol du 737 MAX à travers le
monde en raison des inquiétudes liées à son système
anti-décrochage. Ils ont aussi ouvert un débat sur le juste
équilibre entre l'homme et la machine dans le pilotage des
avions, en particulier de ce modèle, version la plus récente
d'un appareil créé il y a un demi-siècle.
    Devant les sénateurs, Calvin Scovel doit déclarer que, en
réaction à un rapport de l'inspecteur général du département des
Transports datant de 2015, la FAA est convenue d'améliorer sa
supervision des organismes effectuant des certifications pour
son compte.
    D'ici juillet, la "FAA prévoit d'introduire une nouvelle
procédure représentant un changement significatif dans son
approche en termes de supervision", déclare Calvin Scovel dans
la version écrite de son intervention.
    "Alors qu'une réforme du processus de supervision de la FAA
sera une étape importante, une attention continue en termes de
gestion sera essentielle pour garantir que l'agence identifie et
surveille les domaines à plus haut risque de la certification
des appareils", ajoute-t-il, en évoquant notamment la manière
dont les pilotes sont formés à réagir aux initiatives du système
de pilotage automatique.
    
    BOEING SERA ATTENTIF À CETTE AUDITION
    Dan Elwell va pour sa part souligner que le Boeing 737 MAX
sera de nouveau autorisé à voler "seulement lorsque l'analyse
des faits et des données techniques par la FAA indiquera que
c'est approprié".
    A la lumière de son témoignage, il apparaît que Boeing a
soumis pour la première fois le 21 janvier de cette année à la
FAA une demande de certification de la mise à jour de son
logiciel anti-décrochage MCAS et que la FAA a testé "cette
amélioration du système de contrôle de vol du 737 MAX à la fois
sur simulateur et sur l'avion".
    Cette demande a donc été soumise après la chute fin octobre
d'un 737 MAX de la compagnie indonésienne Lion Air, qui a fait
189 morts, et avant celle début mars d'un appareil du même type
de la compagnie Ethiopian Airlines, qui a coûté la vie aux 157
personnes à bord. Dans les deux cas, la catastrophe s'est
produite peu après le décollage et les données des deux vols
présentent de "claires similarités", ont déclaré les enquêteurs
français du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).  
    Boeing a déclaré mardi qu'il écouterait attentivement cette
audition au Sénat des Etats-Unis. L'avionneur américain doit
présenter mercredi des détails sur la mise à jour de son
logiciel.  
    Dan Elwell doit dire aux sénateurs américains que la FAA
"ira là où les faits nous mènent, dans l'intérêt de la
sécurité".
    Tout en défendant le système de certification des avions de
la FAA, il va reconnaître les défis auxquels son administration
est confrontée.
    "Alors que le système aérospatial et ses composantes
deviennent de plus en plus complexes, nous savons que notre
approche en termes de supervision doit évoluer pour garantir que
la FAA demeure le leader mondial dans la préservation de la
sécurité aérienne", va dire Dan Elwell.

 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Catherine
Mallebay-Vacqueur)
 

Valeurs associées

NYSE +1.68%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer