Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Europe : prudence avant de très nombreux rendez-vous
information fournie par Cercle Finance26/07/2021 à 12:00

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

(CercleFinance.com) - Sur fond d'un piètre indice Ifo, les Bourses européennes (-0,4% à Londres, -0,6% à Paris et à Francfort) commencent de façon prudente une semaine qui s'annonce particulièrement chargée, à la fois sur le plan macroéconomique et celui des publications d'entreprises.

L'indice Ifo recule à 100,8 au titre du mois en cours, à comparer à 101,7 pour juin, traduisant un assombrissement du climat des affaires en Allemagne, pour lequel l'institut incrimine les problèmes d'approvisionnement ainsi que la reprise des contaminations.

'Mais l'Allemagne affichera toujours une croissance du PIB très rapide au deuxième et au troisième trimestre et, par conséquent, devrait retrouver son niveau d'avant la pandémie avant tout autre grand pays de la zone euro', juge cependant Capital Economics.

Parmi les nombreuses autres données attendues cette semaine en Europe, figurent par exemple les indices du sentiment économique de Bruxelles, ainsi que des estimations de croissance, d'inflation et de chômage dans la zone euro.

Aux Etats-Unis, doivent paraitre les commandes de biens durables, les revenus et dépenses des ménages pour juin, la première estimation du PIB pour le deuxième trimestre et surtout, se tiendra la réunion du comité de politique monétaire de la Fed.

La semaine s'annonce aussi très riche sur le front des publications de résultats, avec par exemple celles de LVMH, Sanofi, Nokia, Solvay, TotalEnergies et EssilorLuxottica en Europe, ou encore Apple, Amazon, Pfizer, Boeing, Caterpillar et P&G outre Atlantique.

Pour l'heure, Philips lâche 3% à Amsterdam dans le sillage d'une révision à la baisse de sa prévision de marge pour l'ensemble de son exercice, après un deuxième trimestre ressorti globalement en ligne avec les attentes.

Ryanair gagne au contraire 3% à Londres, malgré une lourde perte essuyée par la compagnie au titre de son premier trimestre fiscal, son trafic passagers ayant été multiplié par plus de 16 d'une année sur l'autre.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.