1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Europe/PMI-Première contraction de l'activité manufacturière depuis 2013
Reuters01/03/2019 à 10:41

 (Actualisé avec l'indice PMI britannique)
    1er mars (Reuters) - Principaux résultats définitifs,
publiés vendredi, des enquêtes mensuelles Markit auprès des
directeurs d'achat du secteur manufacturier en Europe:
    
    ZONE EURO - LE PMI manufacturier au plus bas depuis juin
2013
    LONDRES - L'activité du secteur manufacturier de la zone
euro a subi en février sa première contraction depuis plus de
cinq ans, pénalisée par les tensions commerciales, le
ralentissement de la croissance mondiale et la sortie prochaine
du Royaume-Uni de l'Union européenne, montrent vendredi les
résultats définitifs des enquêtes mensuelles IHS Markit auprès
des directeurs d'achats. 
    En baisse pour le septième mois consécutif, l'indice PMI
manufacturier est revenu à 49,3 après 50,5 en janvier. S'il est
légèrement supérieur à la première estimation publiée la semaine
dernière (49,2), il ressort pour la première fois depuis juin
2013 sous le seuil de 50 séparant contraction et expansion.
    L'indice mesurant la production, qui entre dans la
composition de l'indice PMI composite attendu mardi, a reculé
lui aussi, à 49,4 après 50,5, au plus bas depuis mai 2013.
    "Le secteur manufacturier de la zone euro traverse sa plus
mauvaise période depuis près de six ans et les indicateurs
avancés suggèrent que les risques sont encore orientés à la
baisse à l'approche du printemps", note Chris Williamson, chef
économiste d'IHS Markit.
    La composante des nouvelles commandes est au plus bas depuis
près de six ans, les achats de matières premières sont revus en
baisse et les recrutements restent rares, montre aussi
l'enquête. Quant à l'indice de la production future, il recule à
56,7 après 57,4.
    
    ALLEMAGNE - L'ACTIVITÉ SE CONTRACTE AVEC LA CHUTE DES
EXPORTATIONS
    BERLIN - Le recul des exportations en Allemagne a contribué
à la contraction pour le deuxième mois consécutif de l'activité
du secteur manufacturier en février, montrent les résultats
définitifs de l'enquête de Markit auprès des directeurs d'achats
vendredi.
    L'indice PMI du secteur manufacturier, qui compte pour près
d'un cinquième dans l'économie allemande, est tombé à 47,6 le
mois dernier, un plus bas de 74 mois, contre 49,7 en janvier.
    Il est donc pour le deuxième mois d'affilée sous le seuil de
50 qui sépare une contraction d'une croissance de l'activité. 
    Cet indicateur souligne la vulnérabilité de l'Allemagne aux
tensions commerciales entre les Etats-Unis et leurs principaux
partenaires, comme la Chine et l'Union européenne, en raison de
l'exposition importante de l'économie allemande aux
exportations.
    Le conflit commercial et le risque que le Royaume-Uni sorte
ce mois-ci sans accord de l'Union européenne ont pesé sur les
entreprises exportatrices de la première économie de la zone
euro, qui a connu l'an dernier sa croissance la plus faible en
cinq ans.
    La solidité du marché du travail, la progression des
salaires et la faiblesse des taux d'intérêt soutiennent
néanmoins la consommation.
    L'enquête PMI indique qu'en dépit d'un recul de la
production pour la première fois en près de six ans, les
entreprises ont continué à embaucher, ce qui est susceptible de
soutenir les dépenses des ménages et in fine la croissance
allemande.
    "Même si les entreprises s'attendent à une année 2019
difficile étant donné les incertitudes autour du Brexit, la
menace de guerre commerciale et les inquiétudes sur le
ralentissement économique (...), la planification stratégique à
plus long terme a permis de maintenir un taux élevé de
croissance de l'emploi dans le secteur de la production de
biens", a expliqué Phil Smith, économiste chez Markit.
     
    * FRANCE-LÉGER MIEUX POUR LE SECTEUR MANUFACTURIER
    PARIS - La croissance de l'activité dans le secteur
manufacturier français s'est légèrement renforcée en février,
portée par une production en hausse pour la première fois depuis
septembre dernier, selon la version définitive de l'indice IHS
Markit publiée vendredi. 
    L'indice PMI synthétique du secteur manufacturier s'est
établi à 51,5, légèrement au-dessus de sa première estimation
"flash" de 51,4 publiée le 21 février   et supérieur
à celui de 51,2 enregistré en janvier.
    Il se maintient ainsi pour le deuxième mois consécutif
au-dessus du seuil de 50, qui distingue croissance et
contraction de l'activité. 
    Le volume global des nouvelles commandes a renoué avec une
timide croissance après trois mois de recul, la progression de
la demande interne ayant permis de compenser un sixième recul
mensuel consécutif des nouvelles commandes à l'export.
 
    
    * ROYAUME-UNI - BAISSE DES EFFECTIFS ET HAUSSE DES STOCKS
AVANT LE BREXIT
    LONDRES - Les entreprises industrielles britanniques ont
réduit leurs effectifs et augmenté leurs stocks en février à un
rythme sans précédent depuis le début des années 1990 dans tous
les pays du G7, montre vendredi l'enquête mensuelle d'ISH Markit
auprès des directeurs d'achats.
    L'indice PMI manufacturier britannique a reculé à 52,0 après
52,6 en janvier, comme attendu par les économistes interrogés
par Reuters. 
    S'il est supérieur à ceux enregistrés en Allemagne, en
France et pour l'ensemble de la zone euro, IHS Markit que cet
écart s'explique pour l'essentiel par un mouvement
d'accumulation de stocks et de réduction des commandes en
attente de livraisons afin de prévenir des tensions en cas de
sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne. 
    L'indice des stocks a atteint 59,1, un record tous pays du
G7 confondus. Parallèlement, les effectifs sont subi leur plus
forte réduction depuis six ans. 
    "Les chiffres officiels confirment que le secteur
manufacturier est déjà en récession et les PMI de février
laissent peu d'espoir de voir l'effet dopant de court terme lié
à l'accumulation des stocks suffire à ramener le secteur vers la
croissance", estime Rob Dobson, directeur d'IHS Markit.
    
    * ITALIE - PLUS FORTE CONTRACTION DE L'ACTIVITÉ DEPUIS 2013
    ROME - L'activité du secteur manufacturier italien a diminué
en février pour le cinquième mois consécutif et sa contraction a
atteint son rythme le plus marqué depuis 2013. 
    L'indice PMI IHS Markit manufacturier a reculé à 47,7 après
47,8 en janvier; douze économistes interrogés par Reuters
prévoyaient une contraction plus marquée encore avec un indice à
47,2.
    Alors que l'Italie est entrée en récession technique fin
2018 avec deux trimestres consécutifs de baisse du produit
intérieur brut (PIB), ce chiffre suggère qu'une reprise reste
difficilement envisageable à court terme et même que la
situation pourrait empirer.
    Le sous-indice des nouvelles commandes est tombé en février
à 46,1 après 46,5 en janvier, restant pour le septième mois
d'affilée sous le seuil de 50 séparant contraction et expansion.
    
    * ESPAGNE - PREMIÈRE CONTRACTION DE L'ACTIVITÉ
MANUFACTURIÈRE DEPUIS 2013
    MADRID - L'activité du secteur manufacturier en Espagne a
subi en février sa première contraction depuis plus de cinq ans
et les commandes ont baissé, montre l'enquête mensuelle IHS
Markit auprès des directeurs d'achats.
    L'indice PMI espagnol a reculé à 49,9 après 52,4 en janvier,
repassant sous la barre des 50 séparant contraction et expansion
pour la première fois depuis novembre 2013.
    L'indice des nouvelles commandes a chuté à 48,2 après 52,1
en janvier, traduisant une contraction pour la première en deux
ans et demi, conséquence d'une baisse de la demande et d'une
chute des commandes des clients étrangers, précise Markit. 
    
    * IRLANDE - L'ACTIVITÉ SE REDRESSE À L'APPROCHE DU BREXIT
    DUBLIN - La croissance de l'activité du secteur
manufacturier irlandais s'est accélérée en février après être
tombée le mois précédent à son plus bas niveau depuis plus de
deux ans, un redressement qui peut s'expliquer par l'approche de
la date prévue de la sortie du Royaume-Uni de l'Union
européenne.
    L'indice PMI manufacturier irlandais calculé par AIB est
remonté à 54,0 après être tombé en janvier à 52,6. Ce dernier
chiffre était le plus bas enregistré depuis octobre 2016.
    "La hausse de l'indice irlandais a été tirée par
l'accélération de la croissance de la production et des
nouvelles commandes, les entreprises faisant état d'un
redressement de la demande intérieure comme de la demande
étrangère, plus particulièrement aux Etats-Unis et au
Royaume-Uni", précise Oliver Mangan, chef économiste d'AIB.
    

 (Bureaux européens de Reuters, Myriam Rivet, Blandine Hénault
et Marc Angrand pour le service français)
 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer